Communiqué

Action internationale pour améliorer la sécurité de l’amarrage mise en œuvre suite à l’enquête du BST sur un accident mortel survenu au port de Trois-Rivières (Québec), en 2017

Québec (Québec), le 18 avril 2018 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui son rapport (M17C0060) sur l'accident d'amarrage mortel survenu à bord du vraquier Nord Quebec au port de Trois-Rivières (Québec), en mai 2017. Ce rapport fait ressortir les risques pour la sécurité des opérations d'amarrage et le nombre d'événements survenus au cours des opérations d'amarrage à bord de navires de la marine marchande. Il décrit également les mesures prises sur la scène internationale pour améliorer les directives et mieux faire connaître les risques de ces opérations.

Le 22 mai 2017, tandis que le vraquier Nord Quebec accostait au quai 16 du port de Trois-Rivières, le second officier et le maître d'équipage devaient déployer deux amarres utilisées comme gardes montantes de l'avant, tandis qu'une équipe de préposés aux amarres sur le quai devaient les placer sur les bittes d'amarrage. Après que les gardes montantes sont restées coincées sous l'une des défenses en caoutchouc du quai, le second officier s'est penché au-dessus de la rambarde sur le pont principal afin d'évaluer la situation. Il a reculé brièvement en entendant un avertissement d'un préposé aux amarres, mais il s'est penché de nouveau au-dessus la rambarde peu après. Lorsque la coque du navire s'est éloignée de la défense en caoutchouc et que les gardes montantes se sont libérées, l'énergie emmagasinée dans les fibres synthétiques des amarres les a fait jaillir comme un lance-pierres le long du bordé extérieur latéral du navire. La première garde montante a passé par-dessus la rambarde du pont principal et a causé des blessures mortelles au second officier.

De 2007 à 2017, 24 événements (dont celui-ci) mettant en cause des opérations d'amarrage au Canada sur des navires battant pavillon canadien ou étranger ont été signalés au BST. Lors de ces événements, 24 personnes ont subi des blessures graves et deux personnes ont subi des blessures mortelles. Plusieurs autres événements survenus lors d'un amarrage ont été signalés sur la scène internationale.

Après l'événement du Nord Quebec, le BST a envoyé à divers intervenants une lettre d'information sur la sécurité maritime qui démontrait que les lacunes de sécurité liées aux opérations d'amarrage sont d'envergure internationale. Cette lettre a permis d'éclairer les travaux du sous-comité de l'Organisation maritime internationale chargé de modifier les dispositions d'amarrage de la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS) et d'élaborer des directives pour assurer la sécurité des opérations d'amarrage. La société gestionnaire du navire en cause a lancé une campagne de sensibilisation et de promotion de l'évaluation des risques des opérations d'amarrage. Le Transport Safety Investigation Bureau de Singapour, l'État d'immatriculation du navire, a également émis des renseignements de sécurité à propos des risques liés à l'amarrage.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :