Sélection de la langue

Enquête sur la sécurité du transport ferroviaire R21V0143

Table des matières

Incendie potentiellement lié à des activités ferroviaires

Environs du point milliaire 98,3, subdivision d’Ashcroft du Canadien National
Lytton (Colombie-Britannique) (tel que rapporté par le BC Wildfire Service)

L'événement

Le 30 juin 2021, à environ 16 h 50, heure avancée du Pacifique (HAP), de la fumée a été repéré en provenance des collines près du pont piétonnier, qui est parallèle au pont du Canadien National (CN) à Lytton (Colombie-Britannique).

En raison des vents violents et de la sécheresse dans la région, un incendie, qui s’était déclaré, s’est rapidement répandu jusqu’au village de Lytton, détruisant plusieurs bâtiments et maisons. Le maire de Lytton a émis un ordre d’évacuation à 18 h (HAP). Deux morts ont été signalées jusqu’à présent.

Les enquêtes initiales menées par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le BC Wildfire Service sur le point d’allumage de l’incendie ont soulevé des préoccupations concernant la mise en cause possible d’un train de marchandises. Par conséquent, le BST a envoyé un enquêteur le 9 juillet 2021 pour recueillir de l’information et évaluer la situation.

À ce jour, le BST n’a reçu aucun rapport d’événement ni du Chemin de fer Canadien Pacifique (CP) ni du CN lié à l’incendie à Lytton.

Ce que nous savons

La région de Lytton avait connu une chaleur et une sécheresse considérables pendant plusieurs jours avant l’incendie, atteignant des records canadiens de chaleur deux jours au cours de cette période. Le 29 juin, la station climatologique de référence de Lytton, exploitée par Environnement et Changement climatique Canada, a enregistré une température maximale record de 49,4 °C. La région était sèche et des vents violents étaient présents lorsqu’un incendie s’est déclaré.

Des trains du CN et du CP étaient exploités dans la région pendant cette période de chaleur extrême.

Travaux effectués à ce jour et travaux en cours

Prochaines étapes

Documents d’information

Signalement d’un événement au BST

En vertu du Règlement sur le BST, on doit faire rapport des accidents ou des incidents à signaler au Bureau dès que possible par le moyen le plus rapide. Un enquêteur est disponible pour prendre votre appel 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Appels directs ou à frais virés : 819-997-7887
Appels sans frais : 1-800-387-3557

Le BST administre un programme appelé SECURITAS qui vous permet de signaler – de façon tout à fait confidentielle – tout ce qui vous préoccupe concernant la sécurité touchant les modes de transport maritime, pipelinier, ferroviaire ou aérien. Les incidents, les conditions ou les gestes potentiellement dangereux que vous signalez au moyen de SECURITAS ne sont pas toujours rapportés autrement. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada protégera votre identité et tout renseignement qui pourrait vraisemblablement la révéler. En signalant toute condition ou tout comportement dangereux, vous jouez un rôle important dans l'amélioration de la sécurité des transports.


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de James Carmichael

James Carmichael travaille au sein de la Direction des enquêtes − Rail et pipeline du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) depuis 2008. Il a été au cours de ces années un enquêteur chevronné dans un bon nombre d'enquêtes dans l'Ouest canadien.

Avant de travailler au BST, M. Carmichael a occupé des postes au sein des services de la mécanique de quatre différentes compagnies de chemin de fer. M. Carmichael a travaillé pour le British Columbia Railway (BCR) de 1980 à 2004, où il a acquis une expérience considérable dans le secteur de la mécanique. Il a notamment occupé le poste de wagonnier et a monté les échelons jusqu'à l'obtention d'un poste de gestion et a été nommé au titre de superviseur général de l'atelier de matériel remorqué. Au cours des 4 années suivantes, M. Carmichael a travaillé pour le Canadien National et pour le Canadien Pacifique à titre de superviseur des services de la mécanique. Il a également œuvré au sein des compagnies de chemin de fer OmniTRAX Carlton Trail, Hudson Bay et Okanagan Valley en tant que directeur régional. De plus, il détient les certifications de technicien des matières dangereuses et de spécialiste des wagons-citernes et a été membre de l'équipe d'intervention d'urgence du BCR. M. Carmichael vit à Calgary (Alberta).


Catégorie de l’enquête

Cette enquête est toujours en cours d'évaluation. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.