Enquête sur la sécurité du transport aérien A16W0170

Mise à jour : Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 5 février 2018.

Table des matiéres

Incursion sur piste

NAV CANADA
Tour de contrôle de Calgary
Aéroport international de Calgary (Alberta)

Voir le rapport final

L'événement

Un aéronef Airbus A320-200 (immatriculation C-FDQV, numéro de série 068) d'Air Canada effectuait le vol 221 (ACA221), de l'aéroport international de Calgary (Alberta) à l'aéroport international de Vancouver (Colombie-Britannique), et avait été autorisé à décoller de la piste 29. À 16 h 49, heure normale des Rocheuses, tandis que la noirceur approchait au crépuscule, l'Airbus était en accélération à une vitesse indiquée de 100 nœuds lorsque l'équipage de conduite a vu un aéronef Swearingen SA226-TC (immatriculation C-FGEW, numéro de série TC347) de Sunwest Aviation qui traversait la piste 29 du sud au nord à l'intersection de la voie de circulation A. Le C-FGEW avait été autorisé à traverser la piste 29 par le contrôleur sol. Comme le C-FGEW avait déjà franchi plus de la moitié de la piste 29 lorsque le contact visuel a été établi par l'équipage de conduite de l'ACA221, celui-ci a décidé de poursuivre le décollage, qui a eu lieu sans autre incident.

Ressources pour les médias

Communiqués

2018-02-05

Un manque de coordination a contribué à une incursion sur piste à l'aéroport international de Calgary (Alberta) en 2016
Lire le communiqué de presse

Avis de déploiement

2016-12-22

Le BST entreprend une enquête sur une incursion sur piste survenue à Calgary (Alberta)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) lance une enquête sur l’incursion sur piste survenue le 2 décembre 2016 à l’aéroport international de Calgary [CYYC] (Alberta).


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Gerrit B. Vermeer

Gerrit B. Vermeer a commencé sa carrière dans l'aviation professionnelle en se joignant à la Mission Aviation Fellowship et en déménageant en Afrique australe. Il a alors travaillé en tant que pilote de ligne, ainsi qu’à titre de chef pilote intérimaire et directeur des opérations intérimaires. De retour au Canada, M. Vermeer a travaillé comme pilote pour un exploitant de vols d'affrètement de l'industrie pétrolière et gazière, à l'aéroport international d'Edmonton. En 2008, il s’est joint à Transports Canada (TC) et, pendant cinq ans et demi, a travaillé comme inspecteur au sein de la direction responsable de la mise en application des lois. Il s’est ensuite joint à la division des Opérations de la Région des Prairies et du Nord et, dans l'année qui a suivi, il a servi à titre d’inspecteur principal des opérations pour plusieurs exploitants du Nord.

M. Vermeer est titulaire d'un baccalauréat en technologie de l’aviation des missions. En outre, il détient une licence de pilote de ligne et compte environ 6400 heures de vol sur des appareils à voilure fixe. Il est également titulaire d’un brevet canadien de technicien d'entretien d'aéronefs, ainsi que d’une licence de technicien de cellules d'aéronef et de groupes motopropulseurs délivrée par la Federal Aviation Administration des États-Unis.


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Cette enquête est une enquête de catégorie 3. Dans le cadre de ces enquêtes, on analyse un petit nombre de problèmes de sécurité. Parfois, ces enquêtes donnent lieu à des recommandations. Les enquêtes de catégorie 3 se concluent généralement en 450 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: