Communiqué de presse

Le comportement dangereux et l’ivresse d’un passager ont entraîné sa chute par-dessus bord et son décès à Toronto (Ontario) en 2015

Richmond Hill (Ontario), le 29 septembre 2016 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé que c’est en raison de son comportement dangereux et de son ivresse qu’un passager est tombé par-dessus bord du navire Northern Spirit I à Toronto (Ontario), puis s’est noyé. L’enquête a également démontré que l’intervention d’urgence de l’équipage n’était pas coordonnée. Ces constatations se trouvent dans le rapport d’enquête (M15C0094) publié aujourd’hui.

Le 13 juin 2015, le navire Northern Spirit I effectuait une excursion en soirée lorsque des gardiens de sécurité, en poste près de la proue du navire, ont remarqué qu'un des passagers se comportait de façon instable et semblait être en état d'ivresse. Lorsqu'on a vu le passager se pencher sur la rambarde du côté tribord du pont supérieur, deux gardiens de sécurité se sont précipités pour l'empêcher de tomber, mais le passager est passé par-dessus bord. Un gardien a avisé le capitaine, les autorités de recherche et sauvetage ont été averties, et le navire a été manœuvré pour inverser le cap dans l'espoir de repérer le passager. De nombreux organismes de première intervention ont participé à la recherche pendant la soirée, mais sans succès. Le corps du passager a été récupéré 18 jours plus tard.

L'enquête a révélé que le passager était en état d'ivresse; il avait consommé de l'alcool avant l'embarquement et à bord du navire. Les gardiens de sécurité et les membres d'équipage n'avaient pas détecté son état lors du contrôle préalable à l'embarquement ni après l'embarquement, et on n'a pas refusé de lui servir de l'alcool. L'alcoolémie élevée du passager a eu des répercussions négatives sur ses habiletés motrices et fait croître ses risques d'hypothermie, ce qui a réduit ses chances de survie dans l'eau.

Comme on n'a pas émis le signal d'urgence amorçant les procédures en cas d'homme à la mer, l'équipage a réagi à la situation de manière non coordonnée et non conforme aux procédures d'urgence de l'entreprise. En outre, la mise à l'eau de l'embarcation d'urgence a été retardée à cause de sa position à la poupe du navire. L'enquête a également permis de conclure que si les procédures d'urgence définies dans le système de gestion de la sécurité ou le rôle d'appel d'une entreprise ne comprennent pas tous les détails importants, et ne tiennent pas compte de toutes les éventualités, il y a un risque qu'on manque des occasions de récupérer une personne tombée par-dessus bord.

Les membres d'équipage avaient exécuté certains exercices d'urgence, mais aucun exercice d'homme à la mer, ce qui pourrait avoir nui à leur capacité de se souvenir des mesures à prendre en cas de chute par-dessus bord d'une personne. Il y a un risque accru de blessure ou de décès en situation d'urgence si les membres d'équipage ne participent pas à des exercices sur les procédures d'urgence.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca