Communiqué de presse

Une compétence réduite et l'absence de formation sur l'évacuation ont contribué à un accident d'aéronef mortel au lac Taylor (Ontario) en 2014

Richmond Hill (Ontario), le 30 juin 2015 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a rendu public aujourd'hui son rapport d'enquête (A14O0077) sur la perte de maîtrise suivie d'une collision mortelle avec un plan d'eau d'un aéronef Cessna 185E au lac Taylor (Ontario).

Le 24 mai 2014, un aéronef Cessna 185E sous immatriculation privée et muni de flotteurs amphibies a décollé de l’aéroport de Guelph à destination du lac Taylor (Ontario). Le pilote était le seul occupant de l’aéronef. Durant l’amerrissage sur le plan miroitant, le pilote a perdu la maîtrise de son aéronef, qui est parti en tonneau, puis a coulé. Les forces d'impact ont endommagé le fuselage de l’aéronef, de sorte que la porte du pilote ne pouvait plus s’ouvrir. Le pilote a survécu à l’impact, mais, comme il était incapable de sortir de l’aéronef immergé, il s’est noyé.

L'enquête a conclu que le flotteur droit a touché l’eau en premier et s’y est enfoncé, ce qui a entraîné la perte de maîtrise de l’aéronef, qui est parti en tonneau. Au chapitre des facteurs contributifs, l'enquête a déterminé que le nombre d'heures de vol effectuées par le pilote au cours des dernières années avait diminué par rapport aux années précédentes, et que celui-ci était donc probablement moins compétent qu’auparavant, ce qui aurait compliqué l’amerrissage sur un plan miroitant. On estime que les plans miroitants représentent les conditions les plus difficiles pour poser un hydravion, peu importe le niveau d’expérience du pilote. Les plans miroitants créent un effet réfléchissant qui nuit à la perception de la profondeur, de sorte qu’il est difficile pour le pilote d’établir la hauteur de l’aéronef au-dessus de la surface de l’eau.

L'enquête a également conclu que le pilote n'avait reçu aucune formation sur l’évacuation. Bien que la réglementation n’exige pas de suivre une telle formation, il a été démontré qu’elle améliore les chances de sortir d’un aéronef immergé à la suite d’un accident auquel il est possible de survivre.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca