Enquête de sécurité du transport aérien A15A0054

Mise à jour : Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 20 avril 2017.

Table des matiéres

Atterrissage dur et sortie de piste

Maritime Air Charter Limited
Beechcraft King Air A100 (C-FDOR)
Margaree (Nouvelle-Écosse)

Voir le rapport final

L'événement

Le , un Beechcraft King Air A100 (immatriculé C-FDOR, numéro de série B-103) exploité par Maritime Air Charter Limited effectuait un vol nolisé de l'aéroport international Stanfield de Halifax (Nouvelle-Écosse) à l'aérodrome de Margaree (Nouvelle-Écosse) avec 2 pilotes et 2 passagers à bord. Vers 16 h 16, heure avancée de l'Atlantique, durant une approche visuelle de la piste 01, l'aéronef a fait un atterrissage dur à environ 263 pieds au-delà du seuil de piste. Presque aussitôt, le train d'atterrissage principal droit s'est affaissé, puis l'hélice et l'aile droites ont heurté la piste. L'aéronef a glissé sur la piste sur une distance d'environ 1350 pieds, avant de pivoter à droite et de quitter la piste par le côté. Il s'est immobilisé à 22 pieds du bord de la piste, et à environ 1850 pieds au-delà du seuil de celle-ci. Il n'y a eu ni blessures ni incendie après l'impact. L'aéronef a été gravement endommagé. L'événement est survenu durant les heures de clarté. La radiobalise de repérage d'urgence de 406 MHz ne s'est pas déclenchée.

Ressources pour les médias

Avis de déploiement

2015-08-17

Le BST envoie une équipe sur le site d’un accident d’avion survenu à l’aéroport Margaree (Nouvelle-Écosse)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) envoie une équipe d’enquêteurs sur le site d’une sortie de piste impliquant un appareil Beechcraft A100 survenu hier à l’aéroport Margaree (Nouvelle-Écosse). Le BST recueillera des informations et évaluera l’événement.


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Mike Cunningham

Mike Cunningham possède plus de 30 ans d’expérience dans le domaine de l’aviation civile et de 18 ans d’expérience à titre d’enquêteur principal des opérations au sein du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST). Recruté à l’époque où le BST augmentait ses capacités d’enquête en matière de facteurs humains, Mike est titulaire d’un baccalauréat dès sciences avec majeure en psychologie et d’une licence de pilote de ligne. Depuis son embauche, Mike n’a cessé d’améliorer ses connaissances en matière de facteurs humains et d’erreurs organisationnelles, manifestant un vif intérêt à l’égard de cette spécialisation dans le domaine des enquêtes.

Au cours de sa carrière au BST, d’abord à titre d’enquêteur régional pour la région de l’Atlantique, Mike a été enquêteur désigné dans le cadre de plus de 25 enquêtes menées par le BST sur des accidents. En 2003, Mike a accepté le poste d’enquêteur principal des opérations à l’administration centrale du BST; depuis cette époque, l’accident du Cougar 491 a été la quatrième enquête très médiatisée à laquelle Mike a participé au sein de l’équipe du BST. Il a également pris part aux enquêtes sur l’accident du Cessna Caravan à l’île Pelée, l’accident du Boeing 747 de MK Airlines à Halifax et l’accident du Global Express à Fox Harbour, en Nouvelle Écosse. En 2007, Mike a été affecté au poste de gestionnaire régional des enquêtes sur les accidents du secteur aéronautique au bureau régional de l’Atlantique, qui se trouve à Dartmouth. Il a tout mis en oeuvre afin d’améliorer la sécurité aérienne et est bien connu dans le secteur aérien de la côte Est.


Photos


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 3. Ces enquêtes sont des études d’un petit nombre de problèmes de sécurité et sont parfois accompagnées de recommandations. Les enquêtes de catégorie 3 se concluent généralement en 450 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: