Rapport d’enquête sur la sécurité du transport ferroviaire R16W0059

Mise à jour : Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 21 mars 2017.

Table des matières

Matériel roulant à la dérive

Cando Rail Services
Co-op Refinery Complex
Point milliaire 91,10, subdivision de Quappelle de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada
Regina (Saskatchewan)

Voir le rapport final

L'événement

Le , vers 23 h 35, heure normale du Centre, l’équipe du quart de 22 h de Cando Rail Services affectée au Co-op Refinery Complex manœuvrait des wagons-citernes chargés de bitume au Co-op Refinery Complex de Regina (Saskatchewan). À 23 h 47, le wagon-citerne GATX 67963 est parti à la dérive et a parcouru quelque 2,7 milles (4,3 kilomètres), atteignant une vitesse de 19 mi/h. Le wagon a traversé 7 passages à niveau publics protégés par des dispositifs de signalisation automatique et 1 enclenchement ferroviaire (traversée) qui croisait la subdivision de Lanigan du Chemin de fer Canadien Pacifique. Il a fini par s’arrêter dans la ville de Regina. Personne n’a été blessé et aucune marchandise dangereuse n’a été en cause.


Ressources pour les médias

Avis de déploiement

2016-03-07

Le BST fait enquête sur un wagon parti à la dérive à Regina (Saskatchewan)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) fait enquête sur un wagon parti à la dérive exploité par un tiers sur la voie du Canadien National, à Regina (Saskatchewan) survenu le 2 mars dernier.


Informations d'enquête

Carte de la région


Investigator-in-charge

Photo of Jerry Berriault

Jerry Berriault est à l’emploi du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) depuis 2007. Il occupe un poste d’enquêteur principal régional au bureau de Winnipeg, au Manitoba.

Parmi ses responsabilités, il a tenu le rôle d’enquêteur désigné dans huit enquêtes ferroviaires et a fait partie d’autres équipes responsables d’enquêtes, dans l’ensemble du Canada, fournissant une expertise opérationnelle et technique.

Avant de se joindre au BST, M. Berriault a occupé, de 1980 à 2007, plusieurs postes pour la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN), notamment celui de surintendant des opérations. Cette expérience lui a permis d’acquérir une connaissance approfondie de tous les aspects de l’exploitation ferroviaire, y compris au chapitre des fonctions mécaniques et techniques.


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Cette enquête est une enquête de catégorie 3. Dans le cadre de ces enquêtes, on analyse un petit nombre de problèmes de sécurité. Parfois, ces enquêtes donnent lieu à des recommandations. Les enquêtes de catégorie 3 se concluent généralement en 450 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: