Liste de surveillance 2016 –
Systèmes de gestion de la fatigue
des équipes de train 

La fatigue due au manque de sommeil au sein des équipes de conduite de trains peut nuire à la sécurité d’exploitation des trains de marchandises.

 Mise à jour – Ce qui a été fait

  • En novembre 2016, Faye Ackermans, membre du Bureau, a parlé des principaux enjeux de sécurité ferroviaire qui ont été cernés dans la Liste de surveillance lors de la conférence de la Journée nationale du chemin de fer à Ottawa.
  • Des dirigeants du BST ont pris part à diverses réunions avec des intervenants tels que l’Association des chemins de fer du Canada et l’Association canadienne des fournisseurs de chemins de fer afin d’ouvrir le dialogue sur des questions pressantes de sécurité.
  • En janvier 2017, le Bureau et des cadres supérieurs du BST ont rencontré des représentants du Canadien Pacifique pour discuter de la question de la gestion de la fatigue des équipes de train de marchandises.
  • En mars 2017, une enquêteure principale, Facteurs humains du BST a fait une présentation sur ce nouvel enjeu de la Liste de surveillance lors du congrès international de la gestion de la fatigue (International Conference on Managing Fatigue) organisée par le Virginia Tech Transportation Institute (VTTI) à San Diego (Californie). Cette présentation traitait de l’effet des pratiques d’établissement d’horaire des quarts de travail sur la fatigue du personnel d’exploitation des sociétés ferroviaires.

Importance de l’enjeu

Dans la société actuelle, la fatigue est omniprésente, en particulier dans l'industrie des transports. Pour se sentir reposés, la plupart des gens ont besoin de sept à huit heures de sommeil continu par nuit. Toutefois, plus de 40 % des Canadiens disent avoir de la difficulté à s'endormir ou à dormir sans interruption, ou se réveillent trop tôt le matin; près de 20 % sont insatisfaits de leur sommeil.Note de bas de page 1

En 2012, la National Sleep Foundation, organisme américain de premier plan qui se consacre à l'hygiène du sommeil, a publié une enquête révélant que de nombreux travailleurs de l'industrie des transports déclaraient dormir insuffisamment en raison de leurs horaires de travailNote de bas de page 2 (c'est-à-dire qu'ils travaillaient trop longtemps d'affilée ou de manière irrégulière, à des heures coïncidant avec les heures de sommeil normales).

En raison de l'omniprésence de la fatigue dans l'industrie des transports et de ses répercussions négatives sur la performance humaine, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) tient compte de la fatigue dans la plupart de ses enquêtes.

Depuis 1994, la fatigue due au manque de sommeil a été retenue comme facteur contributif ou risque dans 23 enquêtes ferroviaires du BST, dont 19Note de bas de page 3 mettaient en cause des membres d'équipe de conduite de trains de marchandises.

Ces 19 enquêtes représentent environ 20 % des 94 enquêtes ferroviaires effectuées depuis 1994 au terme desquelles un aspect relatif aux facteurs humains des activités des équipes de conduite de trains de marchandises a été retenu comme cause principale.

Depuis 1995, plusieurs groupes de travail ont étudié l'enjeu posé par la fatigue, mais peu de mesures ont été mises en œuvre. En 2015, le Règlement sur le système de gestion de la sécurité ferroviaire est entré en vigueur, exigeant que les systèmes de gestion de la sécurité intègrent « un processus à l'égard de l'établissement des horaires » pour le travail de certains employésNote de bas de page 4 et que ce processus applique les principes de la science de la fatigue.

Bien que le secteur ferroviaire et Transports Canada soient au courant du problème posé par la fatigue due au manque de sommeil depuis plus de 20 ans, les mesures prises jusqu'à présent n'ont pas été à la hauteur pour régler pleinement cet enjeu. Résultat : la fatigue continue de poser un risque pour la sécurité de l'exploitation ferroviaire, en particulier des trains de marchandises, moyen de transport de surface de 70 % des marchandises du pays, y compris des marchandises dangereuses.

 Mesures à prendre

Cet enjeu restera sur la Liste de surveillance jusqu’à ce que :

  • Transports Canada achève son examen des systèmes de gestion des risques liés à la fatigue des compagnies ferroviaires;
  • Transports Canada et les compagnies ferroviaires prennent d’autres mesures afin d’atténuer efficacement le risque de fatigue chez les membres d’équipe de conduite des trains de marchandises.
Date de modification :