Avis de sécurité aérienne A18O0106-D1-A1

Aéronef ultraléger de type évolué Quad City Challenger II – Défaillance des supports de fixation

Place du Centre
200, promenade du Portage
Gatineau QC  K1A 1K8

15 novembre 2018

Avis de sécurité : A18O0106-D1-A1
Événement connexe : A18O0106

Lettre adressée à Transports Canada

Objet : Avis de sécurité aérienne A18O0106-D1-A1 – Aéronef ultraléger de type évolué Quad City Challenger II – Défaillance des supports de fixation

L'objet du présent avis est d'informer votre organisme des risques pouvant résulter de la défaillance des supports de fixation des haubans d'aile de l'aéronef ultraléger de type évolué Quad City Challenger II.

Vers 9 h 50, heure avancée de l'Est, le 30 juillet 2018, l'aile droite d'un aéronef ultraléger de type évolué Quad City Challenger II privé (immatriculé C-IGKT, numéro de série CH2-1199-1919) s'est détachée de l'avion tandis que celui-ci volait à une altitude de quelque 1000 pieds au-dessus du lac Talon (Ontario), à 14,3 milles marins à l'est de l'aéroport de North Bay (CYYB) (Ontario). L'aéronef a amorcé une descente incontrôlée avant de percuter le relief dans un secteur boisé. Un incendie s'est déclaré après l'impact. Le pilote a été mortellement blessé, et l'aéronef a été détruit.

Dans le cadre de son enquête en cours sur cet accident (A18O0106), le BST a récupéré et a examiné les deux haubans de l'aile droite (avant et arrière) ainsi que leurs supports de fixation respectifs. On a déterminé que le support qui fixait le hauban avant de l'aile droite au fuselage a cédé en vol par l'action de la fatigue. Par suite de cette défaillance, le hauban s'est détaché du fuselage, et l'aile droite s'est séparée de l'aéronef.

Détails de l'examen du support de fixation du hauban avant droit :

  • Ce support avait accumulé 402,2 heures depuis son installation (comprenant le vol à l'étude).
  • L'examen a révélé une fissure de fatigue traversant de part en part la base du support et le trou de boulon, parallèlement aux côtés du support (figure 1).
  • On a déterminé que le point d'origine de la fissure était sur le bord du trou de boulon.
  • La zone de fatigue (figure 2) représente plus de 60 % de la surface de coupe transversale du support. Elle présente, le long de la surface de rupture, des stries qui témoignent des cycles de fatigue.
  • L'observation de la surface de rupture au microscope électronique à balayage a révélé un certain nombre de fissures secondaires et parallèles sous la surface du support (figure 3). Ces fissures ressemblent à de la délamination de matériau, qui est probablement attribuable au procédé de fabrication employé ou, du moins, il y concorde.
  • Le BST n'a pu déterminer pendant combien de temps cette fissure de fatigue était présente; toutefois, l'analyse de ses caractéristiques indique qu'elle existait depuis longtemps.
Figure 1. Support de fixation rompu du hauban de l'aile avant de droite
Support de fixation rompu du hauban de l'aile avant de droite
Figure 2. Zone de fatigue (encerclée par une ligne pointillée rouge) et stries de fatigue
Zone de fatigue (encerclée par une ligne pointillée rouge) et stries de fatigue
Figure 3. Fissures secondaires et parallèles sous la surface du support
Fissures secondaires et parallèles sous la surface du support

Pour déterminer s'il s'agit d'un problème particulier à l'aéronef à l'étude, le BST examine à l'heure actuelle plusieurs supports de fixation des haubans d'autres aéronefs Quad City Challenger II. À ce jour, 22 supports ont été examinés, et 8 d'entre eux présentaient des fissures. Le temps en service de ces 8 supports varie de 4,1 heures à 830 heuresNote de bas de page 1. Les fissures relevées sont de taille et d'origine différentes; certaines sont dues à la fatigue, d'autres à la délamination du matériau.

Les supports de fixation des haubans d'aile dont sont munis les aéronefs ultralégers Quad City Challenger II sont utilisés depuis 35 ans et sont installés sur plus de 4400 aéronefs partout dans le monde, dont 608 au Canada. Il y a eu un cas de défaillance connue d'un support de fixation de hauban d'aile, aux États-Unis, dont la cause possible serait un serrage exagéré; cependant, rien ne laissait croire qu'un serrage exagéré était un facteur causal dans l'événement à l'étude.

Au Canada, les aéronefs ultralégers de type évolué doivent être maintenus conformément aux recommandations de l'avionneur. Selon les documents de maintenance du Quad City Challenger II, l'inspection de 50 heures des supports et de leurs boulons et écrous doit comprendre une vérification du serrage, de la présence de fissures, du jeu et des dispositifs de sécurité; or, ces documents ne recommandent pas de couple de serrage ni de types d'inspections à réaliser pour relever des fissures possibles. Ces documents exigent en outre le remplacement complet des supports après 500 heures de temps de service.

D'après le carnet de route de l'aéronef à l'étude, une inspection de 25 heures avait été faite le 6 mai 2018; toutefois, l'avionneur n'exige pas d'inspection de 25 heures et n'offre aucune liste de vérification propre à une telle inspection. On n'a pu déterminer si cette inspection a été faite avec une liste de vérification d'inspection de 50 heures, ou même si les supports ont été inspectés.

Dans l'accident à l'étude, une fissure de fatigue dans le support de fixation du hauban de l'aile avant droit est passée inaperçue au cours du cycle d'inspection de 50 heures, et a cédé avant sa durée de vie stipulée de 500 heures. L'examen d'autres supports provenant d'autres aéronefs, avec divers temps en service, laisse croire que ce problème n'est probablement pas un cas isolé, propre au support à l'étude. Il est essentiel de relever les fissures qui se développent dans les composants d'une cellule avant qu'elles ne causent une défaillance complète; cela est particulièrement important lorsque la défaillance d'un composant peut entraîner une perte de maîtrise en vol qui ne laisse aucune chance de reprise.

Le BST encourage votre organisme à prendre les mesures nécessaires pour réduire la probabilité qu'une défaillance du support comme relevée dans l'événement à l'étude se reproduise.

Le BST souhaite être tenu informé de toute mesure prise à cet égard.

Original signé par

Natacha Van Themsche
Directrice, Enquêtes – Air

c.c.

  • Quad City Ultralight Aircraft Corporation
  • National Ultralight Inc.
  • Association canadienne des propriétaires et pilotes d’aéronefs
  • Réseau aéronefs amateur Canada
  • Ultralight Pilots Association of Canada
  • Experimental Aircraft Association
  • National Transportation Safety Board
  • Federal Aviation Administration

Renseignements de base

No d'événement

A18O0106

No de communication de sécurité

A18O0106-D1-A1

Personnes-ressources

Jean-Pierre Regnier, Enquêteur principal, Opérations (N et P), siège social, Gatineau, Québec

Date de modification :