Prix du Bureau de la sécurité des transports de 2019

Lauréats des prix 2019

Prix de la présidente

Ce prix a été décerné à Jean-Marc Ledoux pour son travail exceptionnel en tant que gestionnaire des opérations régionales, enquêtes aériennes.

Jean-Marc a été un gestionnaire exceptionnel pendant sa carrière, plus particulièrement en 2018-2019, année pendant laquelle il a simultanément occupé ses fonctions actuelles et celles de gestionnaire intérimaire pour les opérations internationales et enquêtes majeures. Malgré ce défi d'envergure où il a dû superviser une douzaine d'enquêteurs à la fois, Jean-Marc a réussi à assumer deux rôles critiques au BST pendant plusieurs mois et ce, avec brio. Jean-Marc a contribué directement et indirectement à plusieurs enquêtes au cours des deux dernières décennies. Sous sa supervision depuis 2003, le bureau de Montréal compte à son actif 70 rapports d'enquête complétés, dont six enquêtes de Classe 2; 63 enquêtes de Classe 3; et 1 enquête de Classe 4. De ces rapports, 5 recommandations ont été émises dans le cadre d'enquêtes complétées par le bureau de Dorval depuis que Jean-Marc en est le gestionnaire.

Sur la scène internationale, Jean-Marc a également été choisi dans le passé par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), l'institution spécialisée des Nations unies, afin d'agir à titre de vérificateur dans le Programme universel d'audits de supervision de la sécurité. Jean-Marc possède énormément d'expérience dans l'industrie. Il est une figure très respectée au BST et une sommité nationale et internationale dans l'industrie aéronautique, dans laquelle il continue de s'impliquer activement.

En somme, la contribution multidimensionnelle de Jean-Marc au BST a aidé, et continue d'aider la Direction des enquêtes aéronautiques dans la satisfaction de ses priorités.La performance de Jean-Marc dans ses fonctions dépasse constamment les attentes, tant sur le plan enquête que gestion. Avec une approche conviviale axée sur le travail en équipe, le leadership et l'engagement de Jean-Marc auprès de ses pairs font de lui un gestionnaire apprécié mais surtout très dévoué.  Jean-Marc est également un « leader » naturel qui sait comment diriger une équipe efficacement, tout en conservant une atmosphère très positive avec ses pairs, peu importe leur expérience ou leur formation. Au cours de sa carrière, Jean-Marc a également été un mentor exemplaire pour de nombreux enquêteurs au BST, leur inculquant son savoir, son professionnalisme et sa rigueur.

Jean-Marc Ledoux (à gauche) reçoit son prix de la présidente Kathy Fox
 Jean-Marc Ledoux (à gauche) reçoit son prix de la présidente Kathy Fox

Le prix du collaborateur clé dans le cadre d'enquêtes

Cette année, le prix du Collaborateur clé dans le cadre d'enquêtes est partagé par deux personnes pour leur travail exceptionnel au cours de la dernière année.

Andrea Chambers

Cette année, le premier Prix du collaborateur clé dans le cadre d'enquêtes est présenté à Andrea Chambers pour son travail exceptionnel en tant que rédactrice technique principale aux enquêtes aéronautiques. Mme Chambers est un exemple à suivre en raison de sa diligence, son professionnalisme et sa capacité à rehausser la forme et le fond des rapports d'enquête. Son esprit d'équipe ainsi que son altruisme incarnent l'essence même du Prix du collaborateur clé dans le cadre d'enquêtes. Mme Chambers s'est également illustrée en occupant les fonctions de gestionnaire intérimaire des normes et performances pendant quelques mois en 2018. Dans ce rôle, je peux attester que Mme Chambers a fait preuve de leadership en dirigeant à elle seule une équipe d'enquêteurs, tout en conciliant ses tâches habituelles.

Mme Chambers a effectué un travail de révision/édition dans plus d'une quarantaine de rapports en 2018-2019, contribuant à un rehaussement incroyable de la qualité, de l'écriture et de la structure des rapports.  Même s'il est difficile de cibler un seul rapport en guise de modèle, le travail de Mme Chambers dans la révision de rapports importants tels que les incursions sur piste entre les pistes parallèles à l'aéroport international Lester B. Pearson de Toronto (A17O0038) et la perte de maîtrise et collision avec le relief à Kelowna, Colombie-Britannique (A16P0186), sont des exemples où elle a investi beaucoup d'heures afin d'améliorer la forme et le fond des rapports, aidant ainsi le BST à livrer au public et à l'industrie des rapports d'une très haute qualité.

Sans Mme Chambers, la qualité et le temps requis pour finaliser les rapports d'enquête n'atteindraient pas les sommets qu'ils ont au cours des deux dernières années. Sa directrice peut personnellement témoigner du travail exemplaire de Mme Chambers qui font d'elle une employée très respectée par ses pairs au BST. Elle est une employés dévouée et toujours prête à porter main forte aux enquêteurs. Malgré une cohorte d'enquêteurs experts dans leur domaine, ceux-ci prennent souvent les commentaires et suggestions constructifs de Mme Chambers à la lettre.

Andrea Chambers (à droite) reçoit son prix de Rox-Anne D'Aoust, directrice des communications
 Andrea Chambers (à droite) reçoit son prix de Rox-Anne D'Aoust, directrice des communications

Peter Hickli

Cette année, le second Prix du collaborateur clé dans le cadre d'enquêtes est présenté àn Peter Hickli pour son travail exceptionnel en tant en tant qu'enquêteur principal régional, rail et pipeline. Peter Hickli s'est joint au BST après une longue carrière au sein de BC Rail/CN à titre de spécialiste de l'équipement des wagons, et il maintient un réseau bien développé de contacts dans toute la province. Il n'est pas surprenant que lorsque le BST a eu besoin d'une équipe pour rencontrer un groupe des Premières Nations afin d'assurer le suivi d'un déraillement sur des terres des Premières Nations près de New Hazleton (R18V0016), M. Hickli était y était présent avec Jim Carmichael, à écouter patiemment les préoccupations et à maintenir l'indépendance du BST.

Les enquêteurs savent qu'une enquête sur un accident peut souvent être un tourbillon d'activités. Peter Hickli reste calme parmi le chaos, projetant une confiance tranquille aux membres de son équipe et aux autres parties prenantes, et créant un environnement où une coopération constructive fleurit. En tant qu'enquêteur désigné, M. Hickli s'entoure d'experts et crée un environnement propice au succès. Depuis qu'il s'est joint au BST en 2006, M. Hickli a contribué à des dizaines d'enquêtes importantes.

Au cours des trois dernières années, des événements ferroviaires mettant en cause des mouvements non contrôlés ont attiré l'attention du BST et du public, notamment la collision et le déraillement d'un train parti à la dérive survenus à Woss, en Colombie‑Britannique, en avril 2017 (R17V0096). Le déraillement mettait en cause une compagnie ferroviaire sous réglementation provinciale. Cela s'est produit dans une collectivité éloignée de l'île de Vancouver et a touché tout le monde dans la collectivité.  Peter Hickli a été choisi pour diriger l'enquête. Il s'est entouré d'experts en matière de facteurs humains, d'ingénierie, d'équipement, de voies et d'exploitation. À l'aide du modèle de gestion de projet pour les enquêtes d'envergure, M. Hickli a peaufiné son rôle principal pour se concentrer sur la gestion des projets et des intervenants.

Les contributions de Peter Hickli aux rapports d'enquête sont opportunes. À Woss, cela a permis d'évaluer les statistiques sur les mouvements non contrôlés afin de considérer non seulement les événements dans leur ensemble, mais aussi de faire des recherches plus détaillées pour essayer de comprendre le risque dans les situations où un train déraille, puis se remet en marche. Ces travaux ont mené à la publication de deux autres lettres de sécurité portant sur les méthodes afin de veiller au bon attelage des wagons et de s'assurer que, dans les cas où les règlements provinciaux font référence à des règlements fédéraux, les versions actuelles sont toujours citées.

Peter Hickli (à gauche) reçoit son prix de Kirby Jong, directeur des enquêtes sur les chemins de fer et les pipelines
 Peter Hickli (à gauche) reçoit son prix de Kirby Jong, directeur des enquêtes sur les chemins de fer et les pipelines

Le prix de l'employé distingué

Cette année, le Prix de l'employé distingué est remis à Alistair Bratton, parajuriste de l'avocate générale, pour son travail exceptionnel dans le dossier Mackenzie c. TSB 2018 FC 728 et Mackenzie c. TSB 2019 FCA 39.

L'affaire de l'Island Queen III a débuté en octobre 2017. Ce litige traite de la validité des assignations à comparaître délivrées par les enquêteurs en vertu de l'article 19 de notre Loi. La défense de cette question était cruciale pour le mandat du BST et, en particulier, pour la façon dont un enquêteur peut obtenir des éléments de preuve ou des renseignements dans le cadre d'une enquête.

Cette affaire était très complexe sur le plan procédural. Dans son rôle dans ce dossier de litige, Alistair a dirigé l'équipe juridique (stagiaire, parajuriste et étudiant en droit). Alistair a joué un rôle déterminant dans ce dossier. Il a agi comme agent de liaison entre l'avocate générale, les agents, les avocats de la partie adverse, les enquêteurs du BST et les tribunaux. Il a préparé des documents extrêmement volumineux (plus de 60 000 pages) pour les agents. Il a également vérifié l'exactitude de tous les documents. Il s'est présenté devant la Cour pour représenter les intérêts du BST dans le cadre des travaux relatifs à deux mandats. Alistair s'est assuré que tous les documents étaient prêts pour le tribunal et que les tribunaux ont été signifiés à temps avec les observations.

Alistair a réalisé des recherches exceptionnelles dans des délais très courts. Par exemple, le BST devait finaliser un dossier pour une deuxième procédure et le BST n'avait que deux jours – Alistair s'est assuré que toutes les parties étaient servies et que les documents étaient complets et exacts.

Alistair a apporté une contribution incroyable à cette affaire et a travaillé de longues heures. Alistair est toujours resté positif et calme; il a donné le ton au reste de l'équipe juridique sur la façon de continuer. Alistair a fait preuve d'engagement et de professionnalisme et continue à agir de la sorte à ce jour.

Alistair Bratton (à droite) reçoit son prix de Patrizia Huot, avocate générale
 Alistair Bratton (à droite) reçoit son prix de Patrizia Huot, avocate générale

Le prix de l'équipe distinguée

Cette année, nous présentons le Prix de l'équipe distinguée au Groupe de travail sur les compétences et formation des enquêteurs: Mike Cunningham, Suzanne Robillard, Wendy Jolliffe, Jennifer Philopoulos, Mike Adam, Pascale Lachance, Claude Lelièvre, Joel Morley, Missy Rudin-Brown, Francois Dumont, Shannon Pittman et Don Ross.

Le Groupe de travail sur les compétences et formation des enquêteurs a été créé pour mettre à jour les compétences et la formation des enquêteurs multimodaux exigées par les enquêteurs pour exercer les pouvoirs prévus par la Loi.

Le premier défi de ce groupe de travail était de rechercher ce que d'autres organisations similaires avaient en place en termes de compétences. Sous la direction de Mike Cunningham (coprésident), les membres ont recueilli, examiné et résumé les renseignements dans de nombreux rapports. En discutant, le groupe de travail a trouvé un format qui était le mieux pour l'environnement unique des enquêtes sur les accidents. L'analyse des écarts a été réalisée au moyen d'une enquête auprès des enquêteurs, d'une observation de cinq semaines de formation et d'un exercice de validation. Le prochain défi était de déterminer la manière d'intégrer ce volume d'apprentissage dans le nouveau curriculum des enquêteurs de la manière la plus efficace pour l'apprenant et l'organisation.

Le groupe de travail a tenu sa première réunion en janvier 2017 et sa dernière réunion officielle en janvier 2019. Comme pour tous les groupes de travail, la difficulté d'équilibrer la charge de travail et les priorités supérieures avec les tâches du groupe de travail était difficile. Au cours de cette période de deux ans, certains membres sont partis et de nouveaux membres se sont joints à l'équipe. Pourtant, les membres expérimentés ont soutenu les nouveaux membres pour faire avancer le travail.

La fondation mise en place par ce groupe de travail a donné lieu à un nouveau programme de formation sur les enquêtes sur les accidents multimodaux auquel participeront toutes les directions générales de l'organisation et qui compte un large éventail d'activités.

En conséquence de leur travail, le cadre pour la formation de nouveaux enquêteurs a été élaboré et l'équipe de la formation peut maintenant en élaborer le contenu. Les nouveaux enquêteurs seront maintenant capables de participer à un programme de formation complet, orienté et soutenu, pendant leurs deux premières années d'emploi. En outre, les enquêteurs expérimentés et leurs gestionnaires peuvent maintenant utiliser le profil de compétence pour cerner les compétences qu'ils souhaitent davantage élaborer et améliorer. Cela comprend la gestion de toute compétence spécialisée requise par le BST.    

Membres de l'équipe au siège social

Pascale Lachance et Suzanne Robillard (à gauche et à droite) reçoivent leur prix de Martin Breton, directeur des services à l'appui des opérations (Joel Marley absent de la photo)
 Pascale Lachance et Suzanne Robillard (à gauche et à droite) reçoivent leur prix de Martin Breton, directeur des services à l'appui des opérations (Joel Marley absent de la photo)
Missy Rudin-Brown (à droite) reçoit son prix de Susan Greene, directrice associée des services à l'appui des opérations
 Missy Rudin-Brown (à droite) reçoit son prix de Susan Greene, directrice associée des services à l'appui des opérations
Wendy Jolliffe (à droite) reçoit son prix de Susan Greene, directrice associée des services à l'appui des opérations
 Wendy Jolliffe (à droite) reçoit son prix de Susan Greene, directrice associée des services à l'appui des opérations

Membres de l'équipe au bureau régional de Dartmouth

Shannon Pittman, Mme Caroline Ross (au nom de Don Ross), Mike Cunningham et Jennifer Philopoulos (deuxième de gauche à droite) reçoivent leur prix de Daphne Boothe, gestionnaire, opérations régionales
Shannon Pittman, Mme Caroline Ross (au nom de Don Ross), Mike Cunningham et Jennifer Philopoulos (deuxième de gauche à droite) reçoivent leur prix de Daphne Boothe, gestionnaire, opérations régionales

Membre de l'équipe au bureau régional du Québec

François Dumont (à droite) reçoit son prix de Jean L. Laporte, Administrateur en chef des opérations
 François Dumont (à droite) reçoit son prix de Jean L. Laporte, Administrateur en chef des opérations

Membre de l'équipe au bureau régional d'Edmonton

Mike Adam (à gauche) reçoit son prix de Natacha Van Themsche, directrice des enquêtes aériennes
 Mike Adam (à gauche) reçoit son prix de Natacha Van Themsche, directrice des enquêtes aériennes

Membres de l'équipe au laboratoire

Claude Lelièvre (à droite) reçoit son prix de Martin Breton, directeur des services à l'appui des opérations
 Claude Lelièvre (à droite) reçoit son prix de Martin Breton, directeur des services à l'appui des opérations

Le prix vivre nos valeurs

Cette année le Prix vivre nos valeurs est décerné à Pierre Gavillet, enquêteur principal régional, région du Québec pour la Direction des enquêtes aériennes. Depuis son arrivée au BST, il a toujours traité ses collègues de travail, et les clients externes avec considération, courtoisie, discrétion et justesse. Pierre n'hésite pas à faire part de ses idées et partage ouvertement tout renseignement pour aider l'organisation à accomplir son mandat. Il est toujours prêt à s'impliquer dans les différents groupes de travail mis en place sans oublier son implication à titre d'instructeur à des formations internes au BST pour les enquêteurs. Pierre n'hésite pas à faire la promotion d'une culture de sécurité au sein du BST ou de tout autre organisme. À titre d'exemple Pierre a effectué plusieurs présentations auprès de différents groupes, que ce soit au niveau de l'aviation générale ou commerciale. Ses présentations sont étoffées et grandement appréciées des participants si on se fie aux commentaires reçus.

Pierre est sans aucun doute une personne des plus intègres, honnête, impartiale et très fiable. Dans tous les projets qu'on lui assigne, Pierre s'implique sans réserve et avec professionnalisme. Lorsqu'on lui a demandé de s’impliquer dans l’enquête sur une question de sécurité du transport aérien concernant les risques liés aux activités de taxi aérien au Canada (A15H0001), il n'a aucunement hésité malgré sa charge de travail. Son implication a été grandement appréciée par les membres de l'équipe et a pu faire avancer le projet. Au fil des années, Pierre a toujours démontré son engagement envers l'excellence dans son travail.

Pierre Gavillet (à gauche) reçoit son prix de la présidente Kathy Fox
 Pierre Gavillet (à gauche) reçoit son prix de la présidente Kathy Fox

Le prix de l'étoile montante

Cette année, le prix de l'étoile montante est partagé par deux personnes pour leur travail exceptionnel au cours de la dernière année.

Jeremy Warkentin

Le premier lauréat du prix de l'étoile montante de cette année est Jeremy Warkentin. Jeremy Warkentin est un excellent penseur critique et, en tant que tel, n'hésite pas à poser des questions, à prendre conseil et à écouter attentivement ce qui est expliqué ou discuté. Il est ouvert d'esprit et présente ses observations avec beaucoup de respect. Il est impatient de faire le travail, même dans les situations les plus difficiles. Son approche en matière d'analyse de sécurité est excellente et il peut discuter des questions avec impartialité, ce qui n'est habituellement possible que pour une personne qui fait le travail depuis plusieurs années.

À ce jour, Jeremy Warkentin a participé à un certain nombre d'enquêtes, notamment :

  • Fond du Lac (A17C0146) (catégorie 2), où on lui a demandé d'effectuer l'examen des dossiers d'entretien;
  • L'atterrissage forcé d'un aéronef exploité par Super T Aviation Academy à Calgary (A18W0054), sa première enquête de catégorie 4 comme enquêteur désigné sous supervision;
  • La collision après le décollage d'un champ de foin, à Black Diamond (A18W0111) (catégorie 4);
  • Aries Aviation Services, Edmonton (A18W0116) (catégorie 3), M. Warkentin était enquêteur technique et second enquêteur désigné pour cette enquête complexe avec une très grande quantité de données à traiter et de systèmes de bord à examiner. Son approche méthodique pour examiner les divers systèmes de bord et pour prouver qu'ils étaient fonctionnels a permis de réduire la portée de l'enquête et de produire des conclusions succinctes;
  • L'accident du B747 à Halifax (A18A0085) (catégorie 3), étant donné l'expérience technique de M. Warkentin dans le domaine des gros porteurs, on lui a demandé de se rendre sur le site à très court préavis pour appuyer la phase sur le terrain, ce qu'il a fait avec grand enthousiasme.

Dans toutes les enquêtes mentionnées ci-dessus, le travail produit par Jeremy Warkentin a été de haute qualité et très opportun, dépassant les attentes fixées. M. Warkentin a également reçu des éloges de collègues, de supérieurs et d'intervenants externes pour le travail accompli.

Jeremy Warkentin (à gauche) reçoit son prix de Natacha Van Themsche, directrice des enquêtes aériennes
   Jeremy Warkentin (à gauche) reçoit son prix de Natacha Van Themsche, directrice des enquêtes aériennes

Mélissa St- Jean

La deuxième lauréate du prix de l'Étoile montante de cette année est Mélissa St-Jean. Mélissa a fait preuve d'une courbe d'apprentissage rapide et s'adapte rapidement dans un environnement changeant. Elle l'a démontré à de nombreuses reprises par le biais de déploiements, de rapports de planification d'enquête rédigés dans le cadre de la rédaction de rapports sur la sécurité et la santé au travail. Mélissa est très impliquée dans la sensibilisation (sensibilisation) du travail du BST à l'industrie.

En 2017, alors qu'elle était encore nouvelle au BST, on a demandé à Mélissa St-Jean de se joindre à l'équipe pour l'enquête Nathan E. Stewart (M16P0378). Après des mois de collecte de données et 2 500 documents plus tard, Mme St-Jean était la membre de l'équipe à qui s'adresser pour vérifier de nombreuses choses énoncées dans le rapport définitif. Mme St-Jean a fait preuve du plus haut niveau de respect et d'intégrité dans la collecte de données et la communication avec les représentants de plusieurs organisations. Son engagement à bien faire les choses était impressionnant, et l'excellence dans son éthique de travail est très présente. Mélissa St-Jean s'est déployée sur l'événement de Travestern (M17C0059) et a dû extraire les données de l'appareil VDR. Ces données VDR n'étaient pas facilement lisibles et Mme St-Jean a dû prendre l'initiative de contacter le fabricant et le représentant local afin d'obtenir le logiciel pour lire les données.

Mélissa St-Jean (à droite) reçoit son prix de Jean L. Laporte, Administrateur en chef des opérations
Mélissa St-Jean (à droite) reçoit son prix de Jean L. Laporte, Administrateur en chef des opérations
Date de modification :