Prix du Bureau de la sécurité des transports du Canada

Lauréats des prix 2017

Prix de la Présidente

Ce prix fut décerné à Joel Morley, enquêteur principal, facteurs humains, pour son travail exceptionnel en ce qui a trait au Sommet sur la sécurité des transports 2016 du BST.

Le tout premier Sommet sur la sécurité des transports multisectoriel du BST est une nouvelle initiative que nous avons lancée dans le cadre de la planification de notre 25e anniversaire. Joel, qui a passé des mois à contribuer à la planification et à l'organisation du Sommet, a réellement prouvé son dévouement au BST et sa passion à l'égard de la sécurité. Le projet était une entreprise considérable, qui a culminé par une réunion de deux jours à Ottawa. La participation de Joel au projet a pris plusieurs aspects : il a participé à la planification du programme, au choix des conférenciers et des participants et à leur invitation, il a mis au point les détails sur les séances de discussion, il a encadré les employés du BST qui agissaient en tant qu'animateurs de groupe et il a consigné les résultats du Sommet à des fins de publication.

Des dirigeants de tous les moyens de transport ont échangé leurs pratiques exemplaires et leurs leçons retenues en matière de sécurité. On espère que ces apports mèneront à une pollinisation croisée des idées parmi les modes, à une amélioration de la culture de sécurité et à une meilleure gestion de la sécurité.

Joel Morley (gauche) recevant sont prix de la présidente, Kathy Fox

Prix du Collaborateur clé dans le cadre d'enquêtes

Ce prix fut remis à Marc Perrault, enquêteur aéronautique principal régional, région du Québec.

Marc a travaillé au BST en tant qu'enquêteur depuis sa création en 1990. Selon nos bases de données, Marc aurait effectué un total de 1018 enquêtes au BST, toutes classes confondues. Il a enquêté sur 19 événements de classe 3, et a agi en tant qu'enquêteur en charge sur 13 d'entre-elles.

Son grand sens de la collaboration a fait en sorte que les enquêtes ont été menées de manière professionnelle, méticuleuse et avec énormément de discernement. Plusieurs enquêtes se sont démarquées de par leur qualité et leur profondeur, dont les suivantes : l'enquête impliquant l'avion d'Air Transat à Québec en 2008 (A08Q0051), Hélicoptères Canadiens limitée à Kagirsuk en 2009 (A09Q0111), Sky Regional Airlines à Montréal en 2011 (A11Q0170), un Piper à Victoriaville en 2012 (A12Q0182), et celui impliquant un avion d'Air Canada à Montréal en 2014 (A14Q0155).

Sa collaboration ne s'est pas arrêtée qu'aux enquêtes. Il a aussi collaboré avec son gestionnaire en faisant part de ses idées et suggestions pour l'amélioration des processus internes et a démontré une grande capacité d'adaptation à tous les changements survenus au sein du BST au fil des années. Sa communication franche et honnête n'a amené que des interactions constructives avec ses collègues de travail, ainsi que les différents intervenants clés.

Marc Perrault (gauche) recevant son prix de Rox-Anne D’Aoust, directrice des communications

Prix de l'Employé(e) ou de l'équipe distingué(e)

Ce prix fut décerné à Marc Sirois, Architecte d'applications principal, pour son travail exceptionnel sur le Système de rapport du temps du BST.

Marc avait la tâche très difficile de concevoir une application complexe, mais conviviale, de compte rendu de temps, que tous les employés de l'organisation utiliseraient. Marc a accompli un travail exceptionnel pour recueillir les besoins, et concevoir, mettre à l'essai, déployer et mettre en œuvre le système à l'échelle de l'organisation. Marc a aussi offert un excellent soutien aux utilisateurs et répondu rapidement à leurs questions, à mesure que le nouvel outil était testé et mis en œuvre.

Marc Sirois (gauche) recevant son prix de l’ACO Jean L. Laporte

Prix Vivre nos valeurs

Ce prix fut présenté à Manon Lalande, Agente d'administration de la direction des Communications. Manon Lalande travaille au BST depuis maintenant 7 ans et elle a toujours agi comme modèle d'une personne respectueuse. Elle est toujours courtoise et agit avec considération, bon temps ou mauvais temps. Elle traite tout le monde avec le même niveau de respect, peu importe leur titre ou statut.

Manon est une source illimitée d'information, qui offre toujours des conseils pertinents qui portent sur son expertise en soutien administratif. Elle cherche toujours à agir dans l'intérêt supérieur de l'organisation lorsqu'elle accomplit ses tâches administratives et elle exerce une diligence raisonnable dans tous les aspects de son travail.

Manon recherche sans cesse de nouvelles façons d'apprendre et d'améliorer ses processus de travail. Elle a montré son engagement à l'égard de l'amélioration personnelle continue en suivant des cours pour perfectionner ses compétences et ses connaissances.

Manon Lalande (gauche) recevant son prix de la présidente, Kathy Fox

Prix de l'Étoile montante

Ce prix fut décerné à deux employées pour leur travail exceptionnel au cours de la dernière année.

La première lauréate du prix Étoile montante est Jennifer Philopoulos, ingénieure spécialiste/enquêteure pipeline principale, bureau régional de Dartmouth. Depuis qu'elle s'est jointe au BST, Jennifer a déployé des efforts considérables pour tendre la main aux autres afin de mieux comprendre l'organisation et la façon dont elle peut soutenir notre mandat. Elle a été déployée dans le cadre d'enquêtes liées aux accidents touchant les quatre modes (une enquête aérienne à Terre Neuve, une enquête maritime à l'Île du Prince Édouard, une enquête ferroviaire au Nouveau Brunswick et une enquête sur un pipeline en Alberta). Elle a fait une présentation pendant l'atelier de la Direction des enquêtes – Rail/Pipeline et représenté le BST dans le cadre de plusieurs réunions avec des intervenants externes. Elle est réfléchie, compétente, respectueuse et professionnelle dans toutes ses interactions avec les autres. Elle est ouverte à l'apprentissage et à l'offre de rétroaction.

Jennifer a joué un rôle clé dans le cadre de deux enquêtes en particulier l'an dernier. Dans l'une d'elles, son expertise en matière de corrosion et de défaillances mécaniques a fait d'elle les yeux et les oreilles de ses collègues du Laboratoire technique du BST. Dans une autre enquête, elle a assumé avec compétence les fonctions d'enquêteur en charge pour pourvoir un poste vacant temporaire. Son apport subséquent à l'analyse d'images vidéo et à la distance estimée de freinage d'urgence a été l'un des éléments clés de l'enquête ferroviaire.

Outre ses fonctions régulières, Jennifer a contribué à plusieurs groupes de travail et a travaillé sans relâche aux révisions et mises à jours de bases de données du BST.

Jennifer Philopoulos (gauche) recevant sont prix de Kirby Jang, directeur des enquêtes rail/pipeline

Le deuxième récipiendaire de ce prix est Sarah Harris, enquêteure principale, facteurs humains.

Depuis son arrivée au BST, en 2014, Sarah a fait preuve d'excellence dans la poursuite d'enquête, ainsi que la préparation et l'offre de séances de formation. Elle a contribué de manière remarquable aux rapports d'enquête. Les enjeux liés aux facteurs humains au cours de l'enquête Air Georgian (A16W0092) et son travail dans le cadre de l'enquête sur le Leviathan II (M15P0347) en témoignent grandement.

Sarah affiche des normes particulièrement élevées lorsqu'elle mène une enquête et, souvent, elle cerne des enjeux liés à la sécurité qui passeraient inaperçus autrement. Elle fait preuve de respect et de courtoisie à l'égard de ses collègues, de la direction et des parties qu'elle rencontre dans le cadre d'une enquête. Elle est ouverte et communique son travail, en plus de rédiger des rapports complets et complexes sur les facteurs humains. Elle fait une promotion active de la sécurité, par exemple, en cernant des enjeux internes de santé et sécurité au travail au BST et en formulant des commentaires à cet égard. Elle fait preuve d'intégrité dans son travail, ce qui se voit tant dans les enquêtes que dans ses méthodes et documents de formation très efficaces. Sarah a fait preuve d'innovation dans son travail : elle a trouvé de nouvelles façons et de nouveaux moyens de mener des enquêtes.

Sarah Harris (gauche) recevant son prix de Leo Donati, directeur des services à l’appui des opérations