Communiqué

Liens connexes (R18V0016)

Un essieu rompu a mené au déraillement d’un train de marchandises du CN survenu près de New Hazelton (Colombie-Britannique) en janvier 2018

Richmond (Colombie-Britannique), le 21 février 2019 — Dans son rapport d’enquête (R18V0016) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé qu’un essieu rompu d’un wagon a entraîné le déraillement d’un train du Canadien National (CN) près de New Hazelton (Colombie-Britannique).

Le 19 janvier 2018, un train de marchandises du CN roulait vers l’ouest à 29 mi/h lorsqu’il a déclenché un freinage d’urgence près de New Hazelton (Colombie-Britannique). Une inspection subséquente a permis de déterminer que 27 wagons-tombereaux chargés de charbon avaient déraillé. Une partie du produit s’est déversée dans un cours d’eau voisin. Personne n’a été blessé et aucune marchandise dangereuse n’était en cause. Le Ministry of Environment and Climate Change Strategy de la Colombie-Britannique a surveillé les activités de nettoyage et de rétablissement du site menées par le CN pour assurer leur conformité aux exigences réglementaires.

L’enquête a permis de déterminer qu’un essieu du 52e wagon du train s’est rompu, ce qui a entraîné le déraillement de 27 wagons. Des fissures de fatigue dans le rayon de congé de raccordement de fusée, l’endroit où la roue et les roulements à rouleaux sont montés sur l’essieu, étaient à l’origine de la rupture de l’essieu. La cause exacte des fissures de fatigue n’a pu être déterminée, mais on sait toutefois que ces fissures peuvent se former à la suite d’un effort cyclique anormal attribuable à plusieurs facteurs, notamment une défectuosité de la table de roulement, une ovalisation générale de la roue ou un effort inégal provenant des composants du bogie du wagon.

Les inspections de sécurité de routine ne permettent pas de détecter les fissures de fatigue dans le rayon de congé de raccordement de fusée, car des composants du roulement à rouleaux dissimulent cette partie de l’essieu. Une inspection visuelle n’est possible que durant le remplacement d’une roue et des roulements, ou durant la remise à neuf de l’essieu. Sans stratégie de rechange pour détecter les fissures de fatigue ou pour prédire la probabilité de la formation de ces fissures, des essieux problématiques pourraient ne pas être retirés du service à temps, ce qui augmente le risque de déraillements causés par une rupture d’essieu.

Voir la page d’enquête pour plus d’information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :