Communiqué de presse

Des priorités concurrentes ont entraîné une collision entre deux trains du Canadien National à Montréal (Québec) en 2014

Dorval (Québec), le 6 août 2015 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport d’enquête (R14D0011) sur une collision entre deux trains du Canadien National (CN) survenue à Montréal (Québec). Personne n’a été blessé; toutefois, les deux trains ont subi des dommages et environ 4000 litres de carburant diesel se sont déversés.

Le 23 février 2014, un train de triage du CN, composé de 25 wagons chargés, circulait sur la voie de marchandises de la subdivision de Montréal. Vers minuit, le train est passé outre un signal d'arrêt absolu et a heurté le côté d'un autre train du CN circulant sur la voie nord (adjacente) dans la direction opposée.

L'enquête a déterminé que lorsque le train de triage s'est approché de la jonction entre la voie de marchandises et la voie nord, le contrôleur de la circulation ferroviaire (CCF) a communiqué par radio avec les membres de l'équipe, et ceux-ci ont dû transcrire des instructions du CCF. Au cours des minutes suivantes, les membres de l'équipe ont priorisé la tâche de transcrire les instructions du CCF au détriment de la conduite du train et de l'observation de la voie et des signaux applicables. Par conséquent, ils n'ont pas vu le signal d'arrêt, ce qui a provoqué la collision.

Les locomotives du train de triage étaient contrôlées par un système de télécommande communément appelé « loco-commande ». Un examen des pratiques d'exploitation avec loco-commande du CN a révélé que l'entreprise ne limite pas, dans le cas des opérations utilisant la loco-commande, les caractéristiques de tonnage, de longueur ou de territoire. En outre, même si la subdivision de Montréal présente des caractéristiques et des défis uniques, le CN n'a pas effectué une évaluation spécifique des risques liés à l'exploitation avec loco-commande dans cette subdivision. L'enquête a conclu que si aucune analyse approfondie des risques de l'exploitation de trains utilisant la loco-commande sur voie principale n'est effectuée, les lacunes liées à ce type d'exploitation ne seront pas déterminées, et aucune mesure d'atténuation appropriée ne sera mise en œuvre pour protéger le public.

Le respect des indications des signaux ferroviaires fait partie de la Liste de surveillance du BST. Le Bureau demande la mise en place de moyens de défense physiques additionnels pour assurer que les indications des signaux ferroviaires relatives à la vitesse de marche ou aux limites opérationnelles sont reconnues et respectées de façon uniforme.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca