Communiqué de presse

Le BST et le NTSB demandent aux organismes de réglementation du Canada et des États-Unis d'améliorer la sécurité du transport du pétrole brut par train

Ottawa (Ontario), le 23 janvier 2014 – Dans une démarche sans précédent, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) et le National Transportation Safety Board (NTSB) des États-Unis émettent aujourd’hui de solides recommandations visant à améliorer la sécurité du transport du pétrole brut par train. Le risque accru en raison de l’augmentation considérable du transport de pétrole brut à l’échelle de l’Amérique du Nord justifie l’adoption de solutions coordonnées

« Dans le cadre de notre enquête sur l’accident de Lac-Mégantic, nous avons cerné trois lacunes critiques dans le réseau ferroviaire nord-américain qui doivent faire l’objet de mesures immédiates, a déclaré Wendy Tadros, la présidente du BST. Aujourd’hui, nous faisons trois recommandations qui demandent des normes plus rigoureuses pour les wagons-citernes de catégorie 111, la planification et l’analyse des itinéraires, et des plans d’intervention d’urgence. »

Les recommandations du BST sont adressées à Transports Canada, et dans le cas de la recommandation sur les wagons-citernes, elle s’adresse également à la Pipeline and Hazardous Materials Safety Administration des États-Unis.

La première recommandation du Bureau réclame des normes plus rigoureuses pour tous les wagons-citernes de catégorie 111―non seulement pour les nouveaux. À Lac-Mégantic, le Bureau a constaté que même à des vitesses plus basses, les wagons-citernes de catégorie 111 non protégés plus anciens se sont rompus, laissant s’échapper du pétrole brut qui a alimenté l’incendie.

La deuxième recommandation demande qu’on exige la planification stratégique des itinéraires et qu’on renforce la sécurité de l’exploitation de tous les trains qui transportent des marchandises dangereuses au Canada. Le BST veut que les compagnies ferroviaires choisissent minutieusement les itinéraires le long desquels le pétrole et d’autres marchandises dangereuses sont transportés, et qu’elles veillent à la sécurité de l’exploitation des trains sur ces itinéraires.

Dans sa troisième recommandation, le BST réclame qu’il y ait des plans d’intervention d’urgence (PIU) le long des itinéraires qui servent au transport de grandes quantités d’hydrocarbures liquides. Il faut que les ressources nécessaires soient disponibles pour réduire la gravité et les conséquences d’un déversement ou d’un incendie.

La quantité de pétrole brut qui est désormais transportée par train en Amérique du Nord est ahurissante. Selon le secteur ferroviaire, au Canada en 2009, on a transporté seulement 500 wagons complets de pétrole brut par train alors qu’en 2013 il y en a eu 160 000. Aux États-Unis, le transport de pétrole brut par train est passé de 10 800 wagons complets en 2009 à 400 000 wagons complets en 2013. Et parce que les réseaux ferroviaires d’Amérique du Nord sont interconnectés, les recommandations du NTSB (en anglais seulement) vont dans le même sens que celles du BST.

« Si les chemins de fer nord-américains continuent de transporter de plus en plus de ces liquides inflammables à travers nos collectivités, il faut le faire en toute sécurité, a ajouté Mme Tadros. Des changements s’imposent et il faut agir maintenant. »

L’enquête sur l’accident de Lac-Mégantic se poursuit et demeure une priorité pour le BST. Il s’est engagé à publier de l’information de sécurité urgente si le besoin se présente.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca