Communiqué de presse

Transports Canada manque à fournir un plan d'action clair pour répondre aux recommandations du BST découlant de son enquête sur l'accident du train de VIA Rail à Burlington

Gatineau (Québec), le 15 novembre 2013 – Constatant le manque de mesures concrètes, le Bureau de la sécurité des Transports du Canada (BST) est préoccupé par l'absence de stratégie visant à prévenir les risques pour la sécurité ferroviaire qu'il a soulevés.

Aujourd’hui, le BST publie son évaluation des réponses de Transports Canada aux trois recommandations formulées à la suite de son enquête sur l’accident du train de VIA Rail (rapport d'enquête R12T0038) survenu en 2012 près de Burlington. Trois mécaniciens de locomotive ont perdu la vie et des douzaines de passagers ont été blessés lorsque le train VIA 92 a déraillé sur une liaison entre Niagara Falls et Toronto.

« Nous croyons que le BST a très bien expliqué ses recommandations et qu’elles permettraient vraiment d’améliorer la sécurité, » a déclaré Wendy Tadros, présidente du BST. « Deux de ces recommandations figurent sur notre Liste de surveillance (Respecter les indications des signaux et Enregistreurs vidéo et de la parole) et leur mise en œuvre réduira le risque qu’un accident comme celui de Burlington se reproduise. »

Notre première recommandation est que Transports Canada exige la mise en œuvre de méthodes de contrôle des trains à sécurité intrinsèque, en commençant par les corridors ferroviaires à grande vitesse du Canada (R13-01). Transports Canada étudie cette possibilité, mais le BST souligne que cette étude doit se solder par un plan d’action clair et définitif qui garantira que les trains ralentiront automatiquement et s’arrêteront aux endroits et aux moments voulus.

Transports Canada a accepté la seconde recommandation relative aux caméras vidéo dans la cabine des locomotives (R13-02), mais au lieu d’exiger leur installation, a décidé d’encourager les transporteurs à en installer, comme dans le cas des enregistreurs de conversations. Le BST est d’avis qu’une approche volontaire n’est pas assez rigoureuse et qu’elle ne garantira pas que la grande majorité des locomotives utilisées au Canada seront équipées des enregistreurs essentiels.

Le BST est toutefois optimiste en ce qui a trait à la troisième recommandation puisque Transports Canada prévoit entreprendre, d’ici mars 2014, le processus d’élaboration d’un règlement aux termes duquel les normes en matière de résistance à l’impact visant les nouvelles locomotives s’appliqueront également aux locomotives de voyageurs et de marchandises remises à neuf (R13-03).

« Le point positif est que Transports Canada accepte les recommandations, » a ajouté Madame Tadros, « mais les Canadiens méritent une stratégie claire et un plan d’action opportun pour appliquer ces recommandations. »

Le BST fera un suivi de l’avancement des mesures proposées par Transports Canada et en fera régulièrement l’évaluation.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca