Communiqué de presse

L’enquête portant sur la fuite d’un pipeline survenue en 2013 près de Wrigley (Territoires du Nord-Ouest) révèle plusieurs facteurs contributifs

Edmonton (Alberta), le 4 décembre 2014 — Dans son rapport d’enquête (P13H0013), publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) cite plusieurs facteurs ayant contribué à la fuite de pétrole brut d’un pipeline survenue en février 2013 près de Wrigley (Territoires du Nord-Ouest). Ce rapport indique que l’utilisation de méthanol comme agent siccatif à la suite des essais à l’air comprimé effectués et les fortes contraintes de traction résiduelles près du joint circulaire ont contribué à la fissuration interne par corrosion sous contrainte qui a causé la fuite.

Le 8 février 2013, une équipe effectuait une fouille d'enquête planifiée à la borne kilométrique 391 de la canalisation 21 d'Enbridge Pipelines Inc. dans le cadre de son programme de gestion de l'intégrité. Au cours de l'excavation, les travailleurs ont remarqué des effluves et l'irisation caractéristique du pétrole brut. Un examen plus poussé a permis de déceler une fissure à la surface de la conduite, près d'un joint circulaire. Même s'il n'y avait pas de pétrole stagnant, on a retiré du site environ 54 mètres cubes de sol contaminé par le pétrole lors du nettoyage.

L'enquête a révélé que la défaillance du pipeline était due à la corrosion sous contrainte interne de 98 % de l'épaisseur de la paroi de la conduite, et s'était probablement amorcée avant la mise en service de la canalisation 21 en 1985. L'enquête a en outre permis d'établir que le méthanol utilisé comme agent siccatif après l'essai à air comprimé au moment de la construction avait probablement produit, à l'intérieur de la conduite, un milieu favorable au déclenchement et à la propagation de la fissuration par corrosion sous contrainte. La fissure s'est ensuite propagée aux 2 % restants de l'épaisseur de la paroi de la conduite en raison de la fatigue causée par l'exploitation normale du pipeline.

Le 22 mars 2013, l'Office national de l'énergie a délivré l'ordonnance AO-002-SO-E102-2011 enjoignant à Enbridge de réaliser une évaluation technique supplémentaire du tronçon de la canalisation 21 reliant Wrigley à Mackenzie pour en examiner l'aptitude au service par rapport aux risques de fuites, de soumettre une évaluation des diverses technologies actuellement disponibles pour la détection des fuites en vue de déterminer la méthode la plus appropriée pour la canalisation 21, de soumettre un plan indiquant la façon dont l'entreprise entendait mettre en œuvre la technologie sélectionnée et à quel moment, de mener une évaluation en vue de détecter les fuites et la contamination du sol à tout autre site d'excavation qui ne serait pas évalué avant la période de débâcle du printemps 2013, et de poursuivre les consultations avec les diverses personnes potentiellement touchées au sujet des incidents et de la remise en état de la canalisation 21. Enbridge a depuis respecté toutes les conditions de cette ordonnance.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca