Communiqué de presse

Une communication radio mal comprise a causé l’abordage entre un pilotine et un petit navire à passagers dans le port de Saint John (Nouveau-Brunswick) en août 2014

Dartmouth (Nouvelle-Écosse), le 11 août 2015 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport d’enquête (M14A0348) sur l’abordage survenu en août 2014 entre un pilotine et un petit navire à passagers à Saint John (Nouveau-Brunswick). L’incident n’a fait aucun blessé et n’a pas causé de pollution, mais les deux navires ont été légèrement endommagés.

Le soir du 1er août 2014, le pilotine Captain A.G. Soppitt retournait au port de Saint John dans un épais brouillard. Au même moment, le petit navire à passagers Bayliner (avec seulement les 3 membres d'équipage à bord) quittait le port de Saint John par le chenal principal pour se rendre à une zone de mouillage au sud de ce dernier, et ce, dans un épais brouillard. En approchant du chenal principal, le capitaine du pilotine a appelé le Bayliner par radio pour l'informer de son intention de se diriger vers le côté ouest du chenal. Mais l'équipage du Bayliner a mal compris la communication et cru qu'on lui ordonnait ou suggérait de naviguer du côté ouestdu chenal. Peu après, les deux navires se sont heurtés, même s'ils ont tenté, chacun de leur côté, des manœuvres d'évitement au dernier moment.

L'enquête a révélé que la communication entre les deux navires dans le chenal avait causé un malentendu, de sorte que le Captain A.G. Soppitt a manœuvré en fonction d'une rencontre tribord à tribord et le Bayliner, en fonction d'une rencontre bâbord à bâbord. Les deux navires ont continué à suivre la route prévue, sans autre communication radio, chacun croyant que l'autre prendrait des mesures et changerait de cap pour se rendre du côté opposé du chenal. L'enquête a également établi que les appareils de navigation du Captain A.G. Soppitt n'étaient pas configurés de manière optimale et qu'aucun des deux navires ne faisait entendre les signaux sonores requis en cas de visibilité réduite, deux facteurs qui auraient pu permettre d'éviter l'abordage.

Après cet événement, l'exploitant du Bayliner l'a équipé d'un système d'identification automatique (SIA) de classe B. Un tel système transmet les données du navire, y compris son cap, sa position GPS, ainsi que sa route et vitesse par rapport au fond, aux autres navires équipés de récepteurs de SIA, ce qui peut aider à éviter des collisions.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca