Communiqué

La stabilité du bâtiment, la gestion des ressources halieutiques, la formation, et les pratiques de travail peu sécuritaires ont mené au chavirement d'un bateau de pêche à la crevette en mai 2012

Gatineau (Québec), le 10 juin 2013 — Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a aujourd'hui publié son rapport d'enquête (M12W0054) sur le chavirement et l'échouement, en mai 2012, du petit bateau de pêche à la crevette Jessie G près de Cape Beale, île de Vancouver (Colombie-Britannique).

Le Jessie G était chargé de matériel pour la pêche à la crevette et a dû naviguer sur des eaux agitées alors qu'il contournait Cape Beale. Les effets combinés de la distribution de la charge sur le Jessie G, des caractéristiques de la coque, des modifications apportées au bateau et de la hauteur réduite au-dessus du niveau de la mer (franc-bord) ont entraîné le renversement du bateau. L'eau d'une vague qui est passée par-dessus la rambarde est demeurée sur le pont et le poids additionnel de cette eau sur le pont a accentué le renversement et a empêché le navire de revenir en position verticale. Le bateau a ensuite chaviré et les six membres de l'équipage ont été sauvés par la Garde côtière canadienne environ 25 minutes plus tard. Le Jessie G a été déclaré perte totale.

Cet accident illustre à quel point les relations entre les questions de sécurité sont complexes et interdépendantes dans l'industrie de la pêche, comme l'indique l'Enquête sur les questions de sécurité relatives à l'industrie de la pêche au Canada publiée par le BST. Ce document répertorie 10 importantes questions de sécurité et explique la complexité de leurs relations et interdépendances. Dans le cas du chavirement du Jessie G, sept (7) des 10 questions de sécurité ciblées dans l'Enquête sur les questions de sécurité sont en cause soit la stabilité, la gestion des ressources halieutiques, les engins de sauvetage, la formation, la communication de l'information relative à la sécurité, le coût de la sécurité et les pratiques de travail non sécuritaires. Les relations entre les questions de sécurité sont complexes et interdépendantes dans l'industrie de la pêche et la sécurité des pêcheurs ne pourra pas être assurée tant que ces liens ne sont pas bien compris et étudiés.

À la suite de l'accident, la Pacific Prawn Fisherman's Association a travaillé avec Fish Safe pour créer un code de pratiques exemplaires pour l'industrie de la pêche. Le code de pratiques exemplaires a pour objectif de lutter contre les pratiques de travail dangereuses qui continuent à exposer les pêcheurs, les équipages et les navires à des risques.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca