Communiqué

Des risques non ciblés et des lacunes de sécurité non corrigées mettent les équipes des navires de pêche en danger

Gatineau (Québec) le 16 mai 2012 – Dans son plus récent rapport d'enquête sur le Silver Angel (M11M0017), paru aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a noté, encore une fois, que l'absence d'un système pratique et efficace de gestion des risques à bord des navires de pêche continue d'occasionner des pertes de vie.

Le matin du 3 mai 2011, à 5,5 milles marins au sud-ouest de l'�le Cape Sable (Nouvelle-Écosse), un membre d'équipage du petit bateau de pêche Silver Angel est tombé à la mer en tentant de récupérer les stabilisateurs à paravanes. Le capitaine, le seul autre membre d'équipage à bord, a effectué sans succès plusieurs tentatives pour repêcher le matelot tombé à la mer.

« Notre enquête a révélé que le matelot de pont ne portait pas d'équipement de sécurité, ce qui a grandement réduit ses chances de survie et de sauvetage, a expliqué Pierre Murray, gestionnaire régional du BST. Le capitaine, seul à bord du bateau, n'a pas été en mesure d'exécuter toutes les opérations nécessaires pour man�uvrer le bateau et repêcher le matelot de pont. »

Depuis l'accident, l'entreprise a modifié les mesures de sécurité visant ses navires. Elle a notamment fourni des vêtements de flottaison individuels gonflables activés par l'eau à tous les membres d'équipage de ses navires et a émis une directive les obligeant à porter un vêtement de flottaison individuel lorsqu'ils travaillent sur ses navires.

La question des pertes de vie à bord des bateaux de pêche a été placée sur la Liste de surveillance du BST. L'industrie doit adopter et promouvoir des méthodes d'exploitation sécuritaires pour réduire les risques continus à bord des navires de pêche.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca