Communiqué

Des lacunes de sécurité non corrigées mettent l'équipe des navires de pêche en danger

Gatineau (Québec) le 20 août 2012 – Dans son plus récent rapport d'enquête sur le Lady Jacqueline (M11L0050), publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a noté, encore une fois, que des lacunes de sécurité à bord des navires de pêche continuent d’exister.

Le 21 mai 2011, à 0,5 mille marin au large de Cap du Phare, Îles-de-la-Madeleine (Québec), le petit bateau de pêche Lady Jacqueline a embarqué de l’eau au point de devoir l’abandonner avec une cargaison de homards à son bord. Le capitaine et deux membres d’équipage ont été secourus par des bateaux de pêche provenant de L’Étang-du-Nord. Les membres d’équipage présentaient les symptômes d’une légère hypothermie, mais n’ont pas été blessés.

« Les lacunes de sécurité au sein de l’industrie de la pêche sont complexes et interreliées. Notre enquête sur le Lady Jacqueline a démontré des lacunes telles que : la stabilité du bateau, les engins de sauvetage, la formation et les pratiques de travail sécuritaires » a expliqué Marc-André Poisson, Directeur des enquêtes maritimes du BST. « C’est sans surprise que 4 de ces lacunes se retrouvent parmi les 10 enjeux de sécurité signalés dans le récent rapport du BST intitulé Enquête sur les questions de sécurité relatives à l’industrie de la pêche au Canada. Ce rapport souligne que pour obtenir des améliorations concrètes et durables dans le domaine de la pêche et de prévenir de nouveaux accidents, tel que celui-ci, les interactions entre et au sein de ces enjeux de sécurité doivent être reconnues et traitées de façon coordonnée ».

Le Lady Jacqueline a initialement embarqué de l’eau à cause d’un système de pompage inadéquat et d’une valve partiellement ouverte sur la mer. Au fur et à mesure que le niveau d’eau augmentait dans la cale, l’assiette a augmenté du côté de la poupe, le franc-bord a diminué, et l’eau s’est accumulée sur le pont. L’eau a, par la suite, envahi la cale par le haut et s’est infiltrée par les panneaux d’écoutilles mal fermés. Il est primordial que les équipages de bateaux de pêche soient au courant du fonctionnement des pompes à bord de leurs navires, qu’elles soient en bon état et que les équipages revêtent de l’équipement thermique pour les protéger dans l’éventualité où ils devraient abandonner le bateau en eau froide.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca