Communiqué

Liens connexes (A18Q0069)

Un manque de personnel et un écart par rapport aux procédures normalisées ont causé une perte d’espacement près de l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal

Dorval (Québec), le 10 juillet 2019 – Dans son rapport d’enquête (A18Q0069) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a établi qu’un manque de personnel et un écart par rapport aux procédures normalisées par les contrôleurs de la circulation aérienne ont entraîné une perte d’espacement entre un Airbus A310 d’Air Transat et un aéronef bimoteur léger Cessna 421 près de l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, en mai 2018.

Le 16 mai 2018, les deux aéronefs étaient en approche pour atterrir à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal. L'Airbus arrivait par l'ouest, et sa trajectoire de vol devait le mener au nord de l'aéroport en vue d'atterrir sur la piste 24R, alors que le Cessna venait du nord-est et devait atterrir sur la piste 24L. Il y a eu perte d'espacement entre les deux avions au moment où ils se trouvaient à environ 18 milles marins au nord-est de l'aéroport. Au point le plus rapproché, les deux avions se sont trouvés en deçà de 500 pieds verticalement et de 1,7 mille marin latéralement l'un de l'autre. Normalement, l'espacement vertical minimal requis entre des avions est de 1000 pieds et l'espacement latéral minimal, de 3 milles marins.

Sept contrôleurs de la circulation aérienne et un superviseur auraient dû être en poste ce soir-là, mais en raison d'absences et d'un malaise, il y avait seulement trois contrôleurs et un superviseur en poste. Ainsi, six secteurs de l'espace aérien qui sont normalement divisés entre les contrôleurs étaient regroupés et contrôlés par seulement trois contrôleurs, ce qui a agrandi la zone de responsabilité, la charge de travail et le niveau de complexité des tâches des contrôleurs présents.

L'enquête du BST a aussi permis d'établir que la responsabilité du contrôle du Cessna, qui approchait du nord-est, n'a pas été transférée au secteur suivant conformément à la procédure normalisée. Par conséquent, un contrôleur en formation, qui était responsable du secteur receveur, a décelé la présence ou les intentions du Cessna seulement lorsque l'avion est entré dans son espace aérien. Il n'a donc pas eu l'occasion de préparer un plan de gestion du trafic convergent. Au même moment, l'instructeur du contrôleur en formation, qui était aussi le superviseur de l'équipe, était distrait par d'autres tâches et n'était pas en mesure de bien surveiller la situation.

Peu de temps après, le contrôleur en formation a vu le Cessna à l'écran et l'espacement requis a été rétabli. Les deux avions se sont posés sans incident.

Le Bureau n'est pas au courant de mesures de sécurité prises à la suite de l'enquête.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :