Communiqué de presse

Un basculement dynamique a entraîné la perte de maîtrise et la collision avec le relief d’un hélicoptère au lac Key, en Saskatchewan, en janvier 2015

Winnipeg (Manitoba), le 2 juin 2016 – Dans son rapport d’enquête (A15C0005) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé qu’une augmentation imprévue de la tension dans une câblette pendant une opération de déroulage, entre autres facteurs, a entraîné la collision d’un hélicoptère avec le relief. L’hélicoptère a été lourdement endommagé. Le pilote, seul occupant à bord, a été grièvement blessé, mais a pu évacuer l’épave sans aide.

Le 21 janvier 2015, le pilote d'un Eurocopter AS350 B2 exploité par Airspan Helicopters Ltd. effectuait des travaux aériens à environ 11 milles marins au sud-est de l'aéroport du lac Key (Saskatchewan). L'hélicoptère devait filer une câblette guide le long d'une ligne de pylônes de transport d'électricité au moyen d'un outil qui mesure 37 pieds de long appelé « aiguille ». Le pilote a réussi à dérouler sans incident la câblette guide à l'emplacement du conducteur de phase médian des 10 premiers pylônes. Durant ces travaux, l'aiguille a fait un mouvement brusque vers l'avant, puis s'est arrêtée abruptement. L'hélicoptère a alors amorcé un basculement et une rotation intempestifs vers la gauche, a chuté et a heurté le relief.

D'après l'enquête, un contact entre l'aiguille et le pylône ou l'accrochage de la câblette à un obstacle au sol auraient pu causer l'arrêt brusque de l'aiguille. L'augmentation de la tension dans la câblette, un mouvement latéral de l'hélicoptère et des vents traversiers ont contribué à un phénomène appelé basculement dynamique, qui a mené à la collision avec le relief.

L'enquête a aussi révélé plusieurs risques de sécurité systémiques. Ces risques comprennent : une formation qui ne prépare pas adéquatement les pilotes aux conditions de vol anormales; la non-utilisation des bretelles de sécurité disponibles; le non-respect des vérifications et procédures normales; une surveillance au sol insuffisante; et des suppléments au manuel de vol nébuleux et incomplets.

Le système de gestion de la sécurité n'était pas entièrement mis en œuvre à Airspan, et la réglementation n'exigeait pas qu'il le soit. La gestion de la sécurité et la surveillance est un enjeu sur la Liste de surveillance du BST. Comme le montre cet événement, certaines compagnies de transport ne gèrent pas efficacement les risques pour la sécurité. Le Bureau demande à Transports Canada (TC) de mettre en œuvre des règlements obligeant tous les exploitants des secteurs du transport aérien à adopter des processus de gestion de la sécurité officiels et croit que TC doit superviser ces processus.

Après cet événement, Airspan a suspendu les opérations de déroulage avec l'hélicoptère AS350 jusqu'à nouvel ordre. Elle a revu et modifié ses procédures d'utilisation normalisées et apporté des modifications aux vérifications prévol, aux opérations de déroulage et aux procédures de traction de câbles. L'exploitant a également fait appel à des experts-conseils pour vérifier son système de gestion de la sécurité.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca