Communiqué de presse

Un accident à Sanikiluaq, au Nunavut, en décembre 2012 souligne la nécessité d'une sécurité accrue pour les bébés et enfants à bord d'aéronefs

Winnipeg (Manitoba), le 29 juin 2015 – Dans son enquête (A12Q0216) sur le vol 993 exploité par Perimeter Aviation qui s'est écrasé durant l'atterrissage à Sanikiluaq, au Nunavut, le 22 décembre  2012, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé que l'aéronef a effectué une approche trop haute, et une descente trop abrupte et trop vite, et que celui-ci a percuté le sol 525 pieds au-delà du bout de la piste après une tentative ratée d'atterrissage interrompu. Les 2 membres de l'équipage de conduite et 6 passagers adultes portaient leurs ceintures de sécurité, et ils ont subi des blessures allant de mineures à graves. Un bébé, qui prenait place sur les genoux de sa mère sans aucun ensemble de retenue ni ceinture de sécurité, a été mortellement blessé.

« Chaque jour, des familles montent à bord d'aéronefs commerciaux avec des bébés et des enfants en bas âge, et la plupart sont certaines qu'en cas d'événement, les bras d'un adulte suffiront pour protéger ces enfants, a dit Kathy Fox, présidente du BST. En cas de forte turbulence, de décélération soudaine ou d'un écrasement comme celui dans l'événement en question, des études ont montré que les adultes ne sont pas assez forts pour protéger adéquatement un bébé qui voyage sur leurs genoux simplement en le tenant dans leurs bras. Tout comme dans les voitures, une ceinture de sécurité conçue pour un adulte ne convient pas pour retenir un enfant en bas âge. Dans l'accident en question, un bébé a été arraché des bras de sa mère et a perdu la vie dans l'impact, même si tous les autres passagers y ont survécu. »

Dans ce rapport publié aujourd'hui, le Bureau émet deux recommandations en vue de rendre le transport aérien plus sûr pour les bébés et jeunes enfants. Premièrement, le Bureau recommande que Transports Canada exige des transporteurs aériens commerciaux qu'ils dénombrent et déclarent périodiquement le nombre de bébés et de jeunes enfants à bord des aéronefs. À l'heure actuelle, ces données ne sont pas disponibles, et des données plus précises sont requises pour mener des recherches, évaluer les risques et relever les tendances émergentes liées au transport des bébés et des enfants.

Deuxièmement, le Bureau recommande que Transports Canada travaille avec l'industrie pour mettre au point des ensembles de retenue d'enfant convenant à l'âge et à la taille des bébés et des jeunes enfants voyageant à bord d'aéronefs commerciaux et en oblige l'utilisation, afin d'assurer un niveau de sécurité équivalent à celui des adultes.

« Notre enquête a cerné des enjeux liés à la planification prévol, à la communication entre les membres d'équipage et aux approches non stabilisées – mais ce qui retient le plus l'attention, c'est la mort tragique du bébé à bord de cet aéronef, a ajouté Mme Fox. Nous estimons que les bébés et enfants en bas âge ont droit au même niveau de sécurité que les adultes à bord d'aéronefs, c'est pourquoi nous demandons à Transports Canada et au secteur de l'aviation de passer aux actes. Le temps est venu d'agir pour protéger nos enfants. »

Les accidents à l'approche et à l'atterrissage figurent sur la Liste de surveillance du BST. Le Bureau demande de nouveau à Transports Canada et aux exploitants de prendre des mesures additionnelles pour réduire le nombre d'approches non stabilisées que poursuivent les équipages de conduite jusqu'à l'atterrissage.

Voire la page d'enquête pour plus de détails.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca