Communiqué de presse

Une combinaison de givrage sur les ailes et de surcharge de l'avion est à l'origine d'un écrasement mortel au Manitoba en 2012

Winnipeg (Manitoba), le 15 mai 2014 – En publiant aujourd'hui son rapport d'enquête aéronautique (A12C0154) sur la perte de maîtrise et la collision avec le relief d'un Cessna 208B près de l'aéroport de Snow Lake (Manitoba), le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) rappelle une fois de plus aux pilotes que les avions surchargés et toute présence de givre sur les ailes présentent des risques pour les passagers, l'équipage et l'équipement.

Le 18 novembre 2012, un Cessna 208B exploité par Gogal Air Services Ltd. quitte Snow Lake à destination de Winnipeg (Manitoba). Peu après le décollage, l’avion perd de l’altitude et percute le relief dans une région boisée, environ un mille au-delà de l’extrémité de la piste. Le pilote perd la vie et les 7 passagers à bord sont grièvement blessés.

L’enquête du BST a conclu que l’avion dépassait d’environ 600 livres la limite de sa masse maximale au décollage et que les bords d’attaque des ailes et de l’empennage étaient contaminés par le givre. L’effet combiné de ces facteurs a accru la vitesse de décrochage de l’avion, ce qui a réduit sa performance au décollage et à la montée ainsi que la protection qu’offrait son avertisseur de décrochage. En outre, l’enquête a conclu que la veille de l’accident, l’avion avait probablement été exploité dans des conditions météorologiques de vol aux instruments, conditions dans lesquelles Gogal Air Services n’était pas autorisée à voler.

Exploitant de vols d’affrètement, Gogal Air Services est accréditée pour offrir le service aérien non régulier. Toutefois, le rapport souligne qu’une partie des opérations aériennes de l’entreprise – le transport de mineurs entre Winnipeg et la mine de Snow Lake — présentait les caractéristiques d’opérations d’affrètement répétitives (comme un service régulier). Ces opérations entraînent des risques additionnels, par exemple les attentes des clients relativement à la performance dans différentes conditions météorologiques. Malgré ces risques, le niveau de supervision de ces activités par Transports Canada n’est pas le même que celui auquel sont soumis les exploitants à horaire fixe. Par conséquent, on pourrait ne pas évaluer correctement les risques liés aux activités de l’exploitant.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca