Communiqué de presse

La défaillance d’une vanne a entraîné la sortie de piste d’un Challenger 300 à Iqaluit (Nunavut) en 2011

Dorval (Québec), le 8 janvier 2014 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport d'enquête (A11Q0052) sur la sortie de piste d’un Bombardier BD100-1A10 à Iqaluit (Nunavut) en mars 2011.

Le 12 mars 2011, le Bombardier BD100-1A10 (connu sous son nom commercial de Challenger 300), exploité par Tri Marine Management Company LLC, décolle de Long Beach (Californie) à destination d’Iqaluit (Nunavut) avec 2 membres d’équipage et 1 passager à bord. L’aéronef se pose sur la piste 35 à Iqaluit vers 21 h, heure avancée de l’Est. Au toucher des roues, le train avant dévie vers la droite, et les tentatives pour maîtriser ce déplacement intempestif demeurent infructueuses. L’aéronef sort de la piste et parcourt 400 pieds sur le sol gelé avant de s’immobiliser à environ 100 pieds du bord de la piste dans un banc de neige. Il n’y a aucun blessé, et les dommages à l’aéronef se limitent aux trains d’atterrissage avant et principal.

L’enquête a déterminé que le servodistributeur électrohydraulique n’a pas répondu aux commandes de pilotage, et la vanne de sélection du dispositif d’orientation ne s’est pas fermée. Ces états ont empêché le circuit d’orientation train avant de répondre correctement et ont bloqué le train avant vers la droite. Cette défaillance du servodistributeur électrohydraulique était probablement attribuable à la contamination, à la corrosion interne et à une exposition à de basses températures.

Bombardier a mené une série de tests et s’emploie actuellement à diffuser un bulletin de service exigeant une vérification ponctuelle du servomoteur électrique du servodistributeur électrohydraulique. En outre, Bombardier a adopté une nouvelle configuration de servodistributeur électrohydraulique qui comporte un joint torique entre le connecteur et le corps de la vanne pour prévenir l’infiltration d’humidité.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca