Communiqué

Des délais importants compromettent la sécurité des transports au Canada

Gatineau (Québec) le 3 mai 2012 — Mettant l'accent sur les préoccupations en suspens concernant la sécurité du système de transport, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui ses réévaluations annuelles des réponses à ses recommandations. Des progrès ont été réalisés, mais il reste des obstacles à surmonter.

Sommaires des
réévaluations
 :

« Lorsque des enquêtes révèlent des lacunes importantes dans la sécurité, nous faisons des recommandations afin d'éviter que des accidents ne surviennent à l'avenir, a fait valoir Wendy Tadros, présidente du BST. C'est pourquoi nous comptons sur les organismes de réglementation et l'industrie pour mettre en �uvre efficacement et rapidement nos recommandations, a-t-elle ajouté ».

La sécurité dans l'industrie ferroviaire au Canada s'est améliorée au cours de l'exercice 2011–2012, avec quatre recommandations obtenant la meilleure cote du Bureau, soit « Entièrement satisfaisante ». Toutefois, les passages à niveau continuent de poser des risques importants pour la sécurité, car les recommandations visant l'adoption du Règlement sur les passages à niveau, la signalisation avancée indiquant une faible garde au sol, les moyens de défense contre les collisions avec des véhicules dans un couloir à haute vitesse et les panneaux portant les numéros d'urgence demeurent en suspens. Bien que Transports Canada (TC) se soit récemment penché sur la question des dispositifs d'enregistrement des conversations dans les locomotives, le Bureau est préoccupé du fait que l'absence de cette technologie l'empêchera d'obtenir des données cruciales à ses enquêtes.

Dans le secteur maritime, la sécurité s'est un peu améliorée. � la suite de changements apportés par TC à la réglementation visant les enregistreurs des données sur le voyage et la préparation aux situations d'urgence sur les traversiers de passagers, le BST a réévalué les réponses à deux recommandations, qui sont maintenant considérées comme entièrement satisfaisantes. Avec onze recommandations sur les petits navires à passagers et les petits bateaux de pêche toujours en suspens (certaines remontant aussi loin que 1992), la sécurité de ces navires demeure une préoccupation prioritaire du Bureau.

Contrairement aux secteurs du transport ferroviaire et du transport maritime, une seule recommandations visant le transport aérien a obtenu la cote « Entièrement satisfaisante », laissant beaucoup de place à l'amélioration relativement à 32 recommandations à l'état actif. Depuis 2000, le Bureau a fait cinq recommandations visant à améliorer la gestion des ressources en équipe, qui sont tout récemment devenues prioritaires pour TC. TC a également présenté plusieurs propositions de modification au Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne. Bien que peu de mesures aient été prises depuis, le Bureau se réjouit du projet pilote de TC qui permettra de faire progresser rapidement quatre recommandations faites en 2011.

« Tous les ans, nous évaluons si des améliorations ont été apportées et ce qui reste à faire pour régler des questions importantes concernant la sécurité, a souligné Mme Tadros. Des progrès ont été réalisés cette année et cela est encourageant, mais nous constatons que nombre de secteurs présentent toujours des risques pour la sécurité, des risques qui demeureront tant que des mesures concrètes ne seront pas prises ».


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca