Naviguer en sécurité : Éliminer l’eau dans les caisses journalières à mazout

ISSN 2369-8748

15 décembre 2017
Signé par : Mélissa St-Jean

Le secteur maritime a connu des changements importants au cours des dernières années. L'augmentation de la circulation, la fluctuation du prix du carburant et les nouvelles technologies ont toutes modifié nos méthodes de navigation sur les voies navigables. Un besoin demeure constant et demeure une priorité fondamentale : naviguer en sécurité.

Des enquêtes récentes du BST ont mis en évidence un problème de sécurité à bord des navires concernant les pratiques dans la salle des machines, et en particulier, celles relatives aux caisses journalières à mazout. Les enquêteurs ont découvert que ce ne sont pas toutes les consignes à bord qui comprennent des mesures sur le drainage régulier, même s'il s'agit là d'une pratique bien connue dans le secteur.

Image de Luc Charbonneau, enquêteur du BST, dans la salle des machines d'un navire
Luc Charbonneau, enquêteur du BST,
dans la salle des machines d'un navire

La prévention de l'accumulation d'eau dans les caisses journalières à mazout est essentielle. Cette condition peut entraîner le désamorçage ou une perte de puissance du moteur et peut rendre la manœuvrabilité du navire plus exigeante. La première étape et la plus importante est donc d'empêcher l'eau de s'infiltrer dans les réservoirs. Malheureusement, il est impossible d'éliminer la présence d'eau dans les réservoirs. En effet, un simple changement de température dans un réservoir peut créer de la condensation. C'est pourquoi il est si important de drainer régulièrement les caisses journalières à mazout : c'est la façon la plus efficace de prévenir l'accumulation d'eau.

Dans le cadre d'une enquête sur l'échouement d'un navire, les enquêteurs du BST ont déterminé que le régime du moteur principal a soudainement baissé, ce qui a fait chuter la pression de l'huile de lubrification dans la boîte de transmission principale à un point tel que le système de sécurité du navire a désamorcé le moteur principal. Puisque des mesures appropriées pour contrôler et mettre le bateau à l'ancre ont été prises par l'équipage, les dommages et la pollution. Les renseignements obtenus par le BST indiquent que la perte de puissance et la réduction du régime du moteur principal ont été causées par la présence d'eau dans les caisses journalières à mazout du navire. Les consignes à bord ne comprenaient pas le drainage régulier des caisses journalières à mazout.

La présence d'eau dans les réservoirs ne cause pas toujours le désamorçage du moteur, mais si les mesures requises ne sont pas prises, l'eau s'accumulera assez rapidement et mettra le navire, son équipage et l'environnement en danger. Un drainage approprié est une manière simple de prévenir les risques de panne de moteur et d'accident.


Image de Mélissa St-Jean

Mélissa St-Jean est enquêteure maritime principale au Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) depuis 2016. Avant de se joindre au BST, Mélissa a travaillé 10 ans à la Garde côtière canadienne dans divers postes et récemment. Elle a aussi travaillé comme coordonnatrice en sécurité maritime pour la Société des traversiers du Québec. Elle est mère de 2 enfants et adepte de plein-air.

Date de modification :