Rapport d’enquête sur la sécurité du transport ferroviaire R17W0175

Mise à jour : Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 24 juillet 2018.

Table des matières

Déraillement en voie principale

Chemin de fer Canadien Pacifique
Train de marchandises 369-377
Point milliaire 53,57, subdivision d’Emerson
Dominion City (Manitoba)

Voir le rapport final

L'événement

Le , à 12 h 50, heure avancée du Centre, le train-bloc de marchandises 369-377 du Chemin de fer Canadien Pacifique se dirigeait vers le nord à 40 mi/h sur la subdivision d’Emerson lorsqu’un freinage d’urgence provenant de la conduite générale s’est produit. Une inspection subséquente a révélé que 22 wagons-trémies couverts chargés de maïs avaient déraillé à la sortie d’un pont (point milliaire 53,60) près de la ville de Dominion City (Manitoba). Il n’y a eu aucun blessé.


Ressources pour les médias

Communiqué de presse

2018-07-24

La défaillance d’une soudure aluminothermique causée par des problèmes récurrents liés à l’état de la voie a mené au déraillement près de Dominion City (Manitoba), en août 2017
Lire le communiqué de presse

Avis de déploiement

2017-08-11

Le BST envoie une équipe d’enquêteurs sur les lieux d’un déraillement de train survenu près de la ville de Dominion City (Manitoba)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) envoie une équipe d'enquêteurs sur les lieux d'un déraillement de train du Chemin de fer Canadien Pacifique près de la ville de Dominion City (Manitoba). Le train transportait du grain; aucune marchandise dangereuse n'était impliquée. Le BST recueillera des informations et évaluera l'événement.


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Giorgio Celere

Giorgio Celere s'est joint au Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) en janvier 2015. Avant cela, il a travaillé au Chemin de fer Canadien Pacifique (CP) pendant 33 ans. Il a passé la majorité de sa carrière au laboratoire d'ingénierie des matériaux du CP, où il a acquis de l'expérience et poursuivi des études en essai et inspection des matériaux, soudage, métallurgie et analyse des défaillances. Il possède également une vaste expérience des opérations mécaniques et d'ingénierie. De plus, il a élaboré certaines parties d'un colloque du CP portant sur les causes et les faits établis des accidents ferroviaires et a appuyé le déroulement de l'événement.


Photos


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 3. Ces enquêtes sont des études d’un petit nombre de problèmes de sécurité et sont parfois accompagnées de recommandations. Les enquêtes de catégorie 3 se concluent généralement en 450 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: