Rapport d’enquête sur la sécurité du transport ferroviaire R12T0038

Mise à jour : Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 11 juin 2013.

Table des matières

Déraillement en voie principale

du train de voyageurs numéro 92
exploité par VIA Rail Canada Inc
au point milliaire 33,23 de la subdivision d'Oakville du Canadien National
à Aldershot (Ontario)

Voir le rapport final

L'événement

Le , le train de voyageurs numéro 92 de VIA Rail Canada Inc. (VIA 92) roulait vers l'est, de Niagara Falls à Toronto (Ontario), sur la voie 2 de la subdivision d'Oakville du Canadien National, près de Burlington (Ontario). Sous la conduite de 2 mécaniciens de locomotive et d'un apprenti mécanicien, le VIA 92 transportait 70 voyageurs ainsi qu'un directeur des services de VIA. Après un arrêt à la gare d'Aldershot, en Ontario (point milliaire 34,30), le train est reparti sur la voie 2. Les aiguillages de cette voie étaient orientés de manière à rediriger le train de la voie 2 vers la voie 3 par la liaison no 5 au point milliaire 33,23, où la vitesse autorisée était de 15 mi/h. À 15 h 25 min 43 s, heure normale de l'Est, le VIA 92 a franchi la liaison no 5 à une vitesse d'environ 67 mi/h. Ensuite, la locomotive et les 5 voitures à voyageurs ont déraillé. La locomotive s'est renversée sur le côté et a percuté les fondations d'un bâtiment adjacent à la voie. Les membres de l'équipe d'exploitation ont subi des blessures mortelles, et 45 personnes (44 voyageurs et le directeur des services) ont subi diverses blessures. Le réservoir de carburant de la locomotive a été perforé et a déversé environ 4300 litres de carburant diesel.


Ressources pour les médias

Communiqué de presse

2013-06-11

Le BST réclame des changements fondamentaux par suite de l'accident de VIA survenu en 2012 près de Burlington, en Ontario
Lire le communiqué de presse

2012-03-01

L'équipe du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), dirigée par l'enquêteur désigné Tom Griffith, poursuit son enquête sur l'accident de VIA Rail
Lire le communiqué de presse

2012-02-25

Mise à jour sur le déraillement du train 92 de VIA Rail Canada (R12T0038) près de Burlington (Ontario) en février 2012
Lire le communiqué de presse


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Tom Griffith

Tom Griffith travaille au Bureau de la sécuritédes transports du Canada (BST) depuis 1990. Il occupe le poste d'enquêteur régional principal à Toronto depuis qu'il s'est joint au Bureau.

Depuis qu'il travaille au BST, M. Griffith a été enquêteur désigné dans le cadre de 28 enquêtes sur des accidents ferroviaires et a fait partie de l'équipe d'un grand nombre d'autres enquêtes, amenant son expertise technique.

Avant de se joindre au BST, M. Griffith a travaillé à titre de contremaître des wagons au sein du Chemin de fer Canadien Pacifique (CFCP) pendant 10 ans et à titre d'agent des marchandises dangereuses au sein du Canadien National (CN) pendant 10 ans. Il a également occupé le poste d'agent des marchandises dangereuses à la Commission canadienne des transports et travaillé comme agent au sein de Travail Canada.


Photos


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 2. Ces enquêtes sont particulièrement complexes et portent sur plusieurs questions de sécurité exigeant une analyse approfondie. Les enquêtes de catégorie 2, qui sont souvent accompagnées de recommandations, se concluent généralement en 600 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: