Enquêtes et rapports d’enquête sur la sécurité du transport maritime M17C0061

Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 14 mai 2018.

Table des matières

Chavirement du homardier Emma Joan

Petit bateau de pêche Emma Joan
Grosse-Île, Îles-de-la-Madeleine (Québec)

Voir le rapport final

L'événement

Le 20 mai 2017, le homardier Emma Joan, qui comptait deux personnes à bord, a chaviré à l'est du quai de la digue de Grosse-Île aux Îles-de-la-Madeleine, au Québec. Les deux pêcheurs ont dû nager sous le navire pour en sortir avant d'être secourus par deux autres bateaux dont l'équipage avait aperçu le chavirement depuis le quai de Grosse-Île.

Les membres de l'équipage du Emma Joan sont retournés au quai, puis ont été transportés à l'hôpital par du personnel médical. Ils ont eu leur congé plus tard dans la journée. Le Emma Joan a dérivé vers la côte et a été récupéré le lendemain. Des blessures mineures ont été signalées.


Ressources pour les médias

Communiqué de presse

2018-05-14

Rapport d'enquête : Chavirement près de Grosse-Île, Îles-de-la-Madeleine (Québec), mai 2017
Lire le communiqué de presse


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Shannon Pittman

Shannon Pittman est enquêteur du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) depuis 2014. Avant de se joindre BST, M. Pittman a passé 20 ans au service de la Garde côtière canadienne, travaillant sur la côte atlantique du Canada et dans l'Arctique à bord de navires de recherche et sauvetage, de déglaçage, de mouillage de bouées et de recherche scientifique. M. Pittman est titulaire d'un brevet de capitaine, ainsi que d'un baccalauréat en technologie – Sciences nautiques du Collège de la Garde côtière canadienne / Collège universitaire du Cap-Breton à Sydney (Nouvelle-Écosse).

Photos


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 4. Ces enquêtes d’une portée limitée peuvent contenir une courte analyse, mais ne contiennent pas de faits établis ni de recommandations. Les enquêtes de catégorie 4 se concluent généralement en 200 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification :