Enquêtes et rapports d’enquête sur la sécurité du transport maritime M17C0035

Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 10 juillet 2018.

Table des matières

Envahissement par l'eau du bateau de pêche L.K.C

Bateau de pêche L.K.C
Sept-Îles (Québec), 45 nm E

Voir le rapport final

L'événement

Le 21 avril 2017 vers 3 h 30 (heure avancée de l’Est), l’eau a envahi la salle des machines du bateau de pêche L.K.C, qui était au mouillage à 45 milles marins à l’est de Sept-Îles (Québec). Il y avait 4 membres d’équipage à bord. Le navire de la Garde côtière canadienne Cap Rozier s’est rendu sur les lieux, a aidé à pomper l’eau et a remorqué le bateau jusqu’à Sept-Îles. Il n’y a eu ni blessé ni pollution.


Ressources pour les médias

Communiqué de presse

2018-07-10

Défaut d’étanchéité du système de propulsion et système d’alarme inadéquat : facteurs contributifs à l’envahissement par l’eau d’un bateau de pêche près de Sept-Îles (Québec)
Lire le communiqué de presse

Avis de déploiement

2017-04-25

Le BST déploie une équipe d'enquêteurs suite à un événement sur un bateau de pêche à l'est de Sept-Îles
Québec (Québec), le 25 avril 2017 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) dépêche une équipe d'enquêteurs suite à un événement impliquant le bateau de pêche "L.K.C" survenu à l’est de Sept-Îles le 21 avril 2017. Le BST ira recueillir des informations et évaluer l'événement.


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Jacques Kéroack

Diplômé en sciences nautiques du Collège de la Garde côtière canadienne (GCC), M. Jacques Kéroack a travaillé 11 ans à la GCC à titre d'officier de pont puis de commandant sur un baliseur. M. Kéroack a également œuvré en tant qu'observateur des pêches en mer, ainsi que dans les milieux ferroviaire et aéroportuaire.

En plus d'être un capitaine breveté, M. Kéroack a travaillé 15 ans dans le domaine des technologies de l'information et 8 ans à titre de rédacteur technique. Il a aussi été formé en tant que programmeur-analyste et a reçu une certification en rédaction professionnelle de l'Université Laval, où il a également fait des études en philosophie.


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 3. Ces enquêtes sont des études d’un petit nombre de problèmes de sécurité et sont parfois accompagnées de recommandations. Les enquêtes de catégorie 3 se concluent généralement en 450 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification :