Enquête de sécurité du transport aérien A18C0018

Mise à jour : Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 30 octobre 2018.

Table des matières

Défaillance des freins et collision au sol

Cessna Citation Bravo 550 privé, N4AT
et
Morningstar Partners Ltd., Bombardier CL-600-2B16, C-FXWT
Aéroport international James Armstrong Richardson de Winnipeg (Manitoba)

Voir le rapport final

L'événement

L'après-midi du , un avion privé Cessna C550 Citation Bravo s'apprêtait à quitter l'aéroport international James Armstrong Richardson à Winnipeg, au Manitoba, à destination de Bedford, au Massachusetts. Après le démarrage des moteurs sous la supervision d'un placier au sol, le C550 s'est mis à rouler en prévision du départ. Au premier tournant de l'aire de stationnement, il y a eu perte de contrôle et l'aile droite du C550 a frappé le train avant d'un appareil Bombardier CL-600-2B16 (Challenger 605). Le pilote du C550 a ensuite éteint les moteurs et quitté l'appareil en compagnie du seul passager à bord.

L'aile droite du C550 a subi des dommages importants, entraînant une fuite de carburant sur le tarmac. L'aile droite du Challenger 605 a aussi été endommagée par le train avant du C550. Les services d'urgence locaux ont été avisés de la collision et de la fuite de carburant. Les services de sauvetage et de lutte contre les incendies de l'aéroport sont intervenus, et la fuite de carburant a été colmatée.

Aucune blessure n'a été signalée. Le BST mène une enquête.


Ressources pour les médias

Communiqué de presse

2018-10-30

Rapport d’enquête : défaillance des freins et collision au sol à Winnipeg (Manitoba) en avril 2018
Lire le communiqué de presse

Avis de déploiement

2018-04-15

Le BST envoie une équipe d’enquêteurs sur les lieux d'une collision au sol à l'aéroport international James Armstrong Richardson de Winnipeg (Manitoba)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) envoie une équipe d'enquêteurs sur les lieux d'une collision au sol entre deux avions à réaction privés à l'aéroport international James Armstrong Richardson de Winnipeg, au Manitoba. Aucune blessure signalée. Le BST recueillera de l'information et évaluera l'événement.


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo of Eric Vermette

Eric Vermette s'est joint au BST en 2014 en tant qu'enquêteur régional principal, Opérations, au bureau régional du Centre à Winnipeg (Manitoba). Il détient une licence de pilote de ligne valide et compte plus de 5000 heures de vol sur des aéronefs à réaction et à hélices. Il est gestionnaire des opérations régionales pour la région centrale de la Direction des enquêtes aéronautiques du BST depuis 2015.

Avant de se joindre au BST, M. Vermette a travaillé pendant plus de 13 ans dans le domaine de l'aviation civile en tant que formateur de pilotes et pilote vérificateur. Il a aussi plus de 5 ans d'expérience comme pilote en chef au sein d'exploitations régies par les sous-parties 703, 704 et 705 du Règlement de l'aviation canadien. M. Vermette a effectué des vols partout au Canada et aux États-Unis, et a acquis une expérience appréciable dans les opérations aériennes d'évacuation médicale.


Photos


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 4. Ces enquêtes d’une portée limitée peuvent contenir une courte analyse, mais ne contiennent pas de faits établis ni de recommandations. Les enquêtes de catégorie 4 se concluent généralement en 200 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: