Enquête de sécurité du transport aérien A18A0085

Mise à jour en novembre 2018 : Cette enquête est à l’étape d’examen et d’analyse.

Table des matières

Sortie en bout de piste

Aéroport international Stanfield de Halifax
Halifax (Nouvelle Écosse)

L'événement

Le , vers 5 h 05 (heure de l’Atlantique), un avion Boeing 747 de la compagnie Sky Lease Cargo a fait une sortie en bout de piste à la piste 14 de l’aéroport international Stanfield de Halifax. L’avion s’est immobilisé au-delà de l’extrémité de la piste. Il y avait 4 membres de l’équipage à bord. Le BST mène une enquête.

Données factuelles

  • Le matin du 7 novembre 2018, vers 5 h 05 (heure de l'Atlantique), un avion cargo Boeing 747-400, exploité par Sky Lease Cargo, est sorti à l'extrémité de la piste 14 sur une distance d'environ 695 pieds, soit 210 mètres, avant de s'immobiliser. L'appareil effectuait un vol depuis l'aéroport international O'Hare de Chicago jusqu'à l'aéroport international Stanfield de Halifax.
  • Quatre membres d'équipage se trouvaient à bord, et il n'y avait aucun passager ni marchandises au moment de l'événement. Les 4 membres d'équipage auraient été légèrement blessés, et l'appareil a subi d'importants dommages.
  • Au moment de l’événement, un vent fort soufflait de l’ouest avec des rafales de 18 nœuds, c.-à-d. environ 33 km/h, et il pleuvait. Plus précisément, selon un rapport METAR émis 7 minutes après l’arrivée de l’aéronef, les vents soufflaient du 230° à une vitesse de 11 nœuds avec des rafales de 18 nœuds. Le plafond nuageux était à 1200 pieds au-dessus du sol avec une visibilité de 8 milles.
  • L'appareil a heurté une antenne de radioalignement durant sa sortie de piste. Son train d'atterrissage s'est affaissé, deux moteurs se sont détachés de l'appareil, et les autres moteurs ont subi d'importants dommages. Un faible incendie s'est déclenché après l'impact à partir du moteur no 2 qui s'est retrouvé coincé sous la queue de l'appareil.
  • Les sorties en bout de piste figurent parmi les enjeux de la Liste de surveillance du BST. Depuis 2013, il y a eu en moyenne, chaque année, 9 accidents et autres incidents dus à des sorties en bout de piste au Canada. Ces événements peuvent entraîner des dommages matériels, des blessures et même des décès. Les conséquences sont d'autant plus graves lorsqu'il n'y a pas une aire de sécurité suffisante à l'extrémité de la piste ou un dispositif d'arrêt adéquat (visionnez la vidéo).
  • Le BST a émis 4 recommandations, qui sont toujours en suspens, en vue de réduire le nombre de sorties en bout de piste et d'en diminuer les conséquences lorsqu'elles surviennent.

Travaux accomplis à ce jour

Les enquêteurs ont amorcé un certain nombre d'activités de collecte d'information :

  • Ils en sont à retirer l'enregistreur de données de vol, l'enregistreur de conversations du poste de pilotage, ainsi que d'autres systèmes de l'appareil qui contiennent des données de vol. Tous ces systèmes seront acheminés à notre laboratoire d'ingénierie, à Ottawa, pour fins d'analyse.
  • Ils ont effectué un examen préliminaire du site de l'accident.
  • Ils ont aussi examiné à fond la piste 14/32.
  • Ils sont en communication avec l'exploitant Skylease, le bureau américain de la sécurité des transports – le NTSB, le bureau américain de l'aéronautique – la FAA, les fabricants Boeing et Pratt & Whitney, les responsables de l'aéroport de Halifax, NAV CANADA et Transports Canada.
  • Transports Canada a d’ailleurs nommé un observateur, qui a pour rôle d’obtenir de l’information factuelle et d’aviser le ministère de tout facteur important de nature réglementaire. Il ou elle pourrait aussi repérer des lacunes nécessitant des mesures correctives immédiates et coordonner le soutien nécessaire à l’enquête.
  • L'équipe d'enquête du BST sera appuyée par des enquêteurs du bureau central, des régions du Québec et de l'Ouest, par l'unité des facteurs humains, le laboratoire et la direction des Communications

Le BST a annoncé le 10 novembre qu’ils ont relâché le site de l’événement. Des pièces seront récupérées au cours des opérations de nettoyage et acheminées au laboratoire d'ingénierie du BST, à Ottawa, pour fins d'analyse.

Prochaines étapes

Dans les prochains jours et les prochaines semaines,

  • Les enquêteurs transféreront et analyseront le contenu des enregistreurs de conversations et de données de vol.
  • Ils mèneront des entrevues avec des témoins, des responsables du contrôle de la circulation aérienne, des employés de l'aéroport et toute autre personne qui pourrait fournir d'autres renseignements utiles à l'enquête.
  • Ils feront un examen attentif des données audio et radar de NAV CANADA.
  • Ils recueilleront et analyseront tous les renseignements concernant les conditions météorologiques et l'état des pistes au moment de l'événement.
  • Les enquêteurs vérifieront aussi les systèmes de l'appareil, les dossiers d'entretien, la formation des pilotes, leurs qualifications et leurs compétences.
  • Ils passeront en revue les politiques, les procédures d'exploitation et les exigences réglementaires.
  • Enfin, ils examineront le terrain à l'extrémité de la piste en question, pour déterminer dans quelle mesure il a contribué aux dommages subis par l'appareil.

Communication des lacunes de sécurité

Les enquêtes sur les accidents aériens sont complexes, et le BST prendra le temps voulu pour mener une enquête approfondie. Toutefois, si l'équipe d'enquête découvre des lacunes de sécurité qui présentent un risque immédiat, le Bureau les communiquera sans tarder.

Il est important de ne pas tirer de conclusion ni de faire de suppositions quant aux causes d'un accident. Il y a souvent de nombreux facteurs qui peuvent contribuer à un accident.


Ressources pour les médias

Avis de déploiement

2018-11-07

Le BST envoie une équipe d’enquêteurs sur les lieux d'une sortie en bout de piste survenue à l’aéroport international Stanfield d'Halifax (Nouvelle-Écosse)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) envoie une équipe d’enquêteurs sur les lieux d'une sortie en bout de piste survenue à l’aéroport international Stanfield d'Halifax (Nouvelle-Écosse). Le BST ira recueillir des informations et évaluer l'événement.

Vidéo

2018-10-29

Sorties en bout de piste et incursions sur piste sur la Liste de surveillance 2018 du BST


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Austin Adams


Photos

Du côté devant le Boeing 747-400F en cause à l’aéroport international Stanfield d'Halifax (Nouvelle-Écosse) Devant du Boeing 747-400F en cause à l’aéroport international Stanfield d'Halifax (Nouvelle-Écosse) Côté du Boeing 747-400F en cause à l’aéroport international Stanfield d'Halifax (Nouvelle-Écosse) Du côté derrière le Boeing 747-400F en cause à l’aéroport international Stanfield d'Halifax (Nouvelle-Écosse) Terrain derrière le Boeing 747-400F en cause à l’aéroport international Stanfield d'Halifax (Nouvelle-Écosse)

  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 2. Ces enquêtes sont particulièrement complexes et portent sur plusieurs questions de sécurité exigeant une analyse approfondie. Les enquêtes de catégorie 2, qui sont souvent accompagnées de recommandations, se concluent généralement en 600 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: