Enquête aéronautique A17F0052

Approche interrompue

L'événement

Le 7 mars 2017, un Boeing 737-800, exploité par WestJet, effectuait le vol WJA2652 de l'aéroport Lester B. Pearson de Toronto (Ontario) à l'aéroport Princess Juliana (TNCM) à Saint-Martin (Antilles néerlandaises). Lors de l'approche finale de la piste 10 à TNCM, l'avion est descendu trop bas et l'équipage de conduite a exécuté une approche interrompue. Une deuxième approche a été effectuée et l'avion a atterri sans autre événement. Aucune blessure n'a été signalée. Le BST mène une enquête.

Carte de la région

Enquêteure designée

Photo de Nora Vallée

Nora Vallée est enquêteure principale au sein de la Division des Opérations internationales et enquêtes majeures, Air. Nora a plus de 30 ans d'expérience dans l'aviation. Diplômée en aviation au Collège de Chicoutimi (CQFA), sa carrière débute dans le nord du Québec comme pilote professionnel d'hélicoptère. Elle a ensuite délaissé les hélicoptères pour poursuivre sa carrière sur les avions en effectuant des vols nolisés sur différents types de multi moteurs légers. Plus tard, elle devient instructeure au Collège de Chicoutimi (CQFA). Passionnée par la sécurité aérienne, elle accepte les responsabilités de chef instructeure ainsi que du programme de sécurité du Collège.

En 2003, elle rejoint Transports Canada (TC) où elle occupera divers postes au cours des années, comme enquêteure en matière d'application de la loi, spécialiste des examens des membres d'équipage de conduite et enfin comme conseiller technique et observateur ministériel lors des enquêtes sur les occurrences aéronautiques.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.